Psycho et bien-être Les disputes sont inévitables, il y a toujours un moment où l’un des partenaires sera dans le reproche, dans le désaccord, dans l’incompréhension. Ce n’est pas grave en soi, cela demande simplement quelques ajustements, quelques réglages de temps en temps. La chronique hebdo de Julie Arcoulin, spécialiste en développement personnel et relationnel.

Cette semaine, je vous propose un mode d’emploi pour bien vous disputer. Autant que les disputes soient constructives, n’est-ce pas ?


Se disputer, à quoi ça sert ?

Peut-être qu’il convient de faire un petit changement de mot, changeons le mot « disputer » en « discuter ». Instantanément, la tension relationnelle baisse. Le mot « dispute » a une connotation de combat, et qui dit combat, dit gagnant et perdant. Le mot « discussion » est plus doux, donne plus de place aux échanges et aux points de vue des deux parties. Il permet une plus grande ouverture à l’autre.

Se disputer/discuter, permet de faire des mises au point, de rencontrer la carte du monde de l’autre, de mieux le comprendre, de mieux comprendre l’enjeu de ce désaccord, etc. Un couple, c’est la rencontre de deux univers, de deux façons de voir les choses, de deux personnalités à part entière qui vont devoir s’adapter et s’accorder pour danser au même rythme.

C’est là que se disputer prend tout son sens. Mais uniquement si vous vous enlevez de la tête qu’il faut un gagnant et donc, forcément, un perdant.


L’écoute active

Cet outil devrait être appliqué dans toutes les relations que nous entretenons. Il s’agit d’écouter l’autre en faisant abstraction de soi, en étant centré sur lui et pas sur la réponse que l’on prépare déjà. Ensuite, il s’agit de reformuler et questionner l’autre pour s’assurer que nous avons bien compris ce qu’il veut dire. L’un des grands problèmes que l’on peut rencontrer en communication est l’interprétation. La reformulation et le questionnement diminuent les risques liés à cette interprétation. Vous savez, lorsque l’on croit avoir compris ce que l’autre veut dire alors qu’en fait, on est à côté de la plaque ?

Avant de réagir ou de répondre aux propos de votre partenaire, assurez-vous de les avoir bien compris. Donc reformulez et si vous vous apercevez qu’il y a des interférences, questionnez votre partenaire pour mieux le comprendre et pas pour réagir plus férocement à ses propos. Vous saisissez la nuance ?


Le "tu" tue

© iStock / GETTY

Cette phrase devenue célèbre et énoncée par Jacques Salomé est vraiment importante dans les discussions de couple. Le « tu » est accusateur, dénonciateur et glaçant. Il n’est ni constructif, ni positif. Il enferme la discussion au lieu de lui permettre d’être positive et constructive.

« Tu ne m’aides jamais dans la maison ! » ne fait pas avancer le schmilblik. Essayez plutôt ceci : « J’aimerais que tu m’aides un peu plus dans la maison, de cette façon je me sentirais soutenue. » Il est plus intéressant de faire une demande claire en exprimant vos ressentis et vos besoins plutôt que de balancer une phrase assassine qui va simplement servir à braquer celui qui la reçoit.

Avec les « tu », on risque de tuer le lien, de le diminuer et de l’entacher. Cela met l’autre en insécurité, le fragilise et à long terme cela peut vraiment entacher la qualité de la relation.

Il est important de vous exprimer sur vos ressentis, sur ce que certains comportements font naître comme écho en vous, sur vos besoins. Lorsque vous vous disputez soyez centré(e) sur vous et non pas sur les reproches que vous pouvez faire, même à juste titre.


Qu’est-ce que ça vous dit de vous ?

Lors d’une précédente chronique, je vous expliquais que lorsque quelqu’un vous énerve, cela vient cogner quelque chose chez vous. Une valeur, quelque chose qui n’est pas encore réglé, un conflit interne,… Cela vaut aussi lors de vos disputes de couple.

Par exemple (et pour rester dans les clichés), si vous reprochez à votre partenaire de ne jamais tenir compte de vous, demandez-vous qui avant lui ne l’a jamais fait et surtout, demandez-vous si vous-même, vous tenez compte de vous ? Vous ne pouvez pas attendre de l’autre qu’il fasse pour vous ce que vous ne faites pas.

Lorsqu’on part du principe que ce qui déclenche une dispute est en fait la somme de deux points d’accroche en chacun des partenaires, cela aide déjà pour que les responsabilités soient partagées.


Est-ce que c’est si important ?

Evidemment, il y a des sujets de fond sur lesquels il est primordial de se mettre d’accord. Mais il y a aussi tous ces petits sujets sans importance, sur lesquels il nous arrive pourtant de rester coincé des jours durant. Un moyen efficace de faire baisser une tension relationnelle est de se demander si ce sujet est vraiment si important que ça.

Ou alors… Se demander ce qui se cache plus profondément derrière ce sujet. Vous verrez alors que les disputes sont un formidable moyen d’en apprendre chaque fois un peu plus sur soi.

À la semaine prochaine.


www.juliearcoulin.com - Suivez-moi sur Facebook