Psycho et bien-être Les lunettes solaires pour les enfants ne sont pas à négliger. 

Les yeux des enfants sont très sensibles aux rayons du soleil. Peu sont protégés efficacement, parce que les enfants les retirent ou les parents perçoivent les solaires comme un accessoire de mode et se contentent de lunettes en toc. 

Jusqu’à l’âge de douze ans, le cristallin continue à se former. Il n’arrête pas les ultraviolets comme celui d’un adulte (avant 12 mois, seuls 90 % des rayons arrivent directement à la rétine; entre 1 et 2 ans, 60 %). Il faut donc protéger la vue des enfants des rayonnements du soleil, tout comme on protège sa peau avec une crème solaire (appliquée toutes les deux heures). 

Un chapeau n’est pas suffisant. Les enfants sont régulièrement confrontés à ces rayons UV, d’autant que l’eau, le sable, la neige ou encore l’herbe les reflètent. Et peuvent, potentiellement, causer des dommages à l’œil des tout-petits. Les dégâts ne se voient pas toujours directement. À l’instar de la peau, les coups de soleil des yeux peuvent provoquer des dégâts à plus ou moins long terme : apparition précoce de cataracte, important risque de développer une dégénérescence maculaire liée à l’âge… 

Choisir une monture de lunettes de soleil à la mode pour son enfant est possible. 

Aujourd’hui, les opticiens proposent un choix étendu de solaires. Cependant, le point essentiel reste la protection des jeunes yeux aux rayons UVB et UVA.

 Il faut être vigilant à deux éléments importants : 

-La marque CE. Cette norme européenne assure une certaine qualité en matière de protection et de sécurité. Les lunettes estampillées par ces deux lettres protègent efficacement, de base.

-L’indice de protection. Cet indice doit être clair et bien visible sur le verre dans le magasin. Pour les enfants, généralement, les opticiens et grandes maisons de lunetiers proposent d’emblée l’ indice de protection le plus élevé (4). Seuls 15 % de lumière passent grâce à ces lunettes. Le confort et la protection des yeux des plus petits sont donc assurés. Quant à la monture, elle doit être réfléchie. Avant deux ans, l’arrête nasale n’est pas encore bien formée. Il faut une monture souple, en silicone. Celle-ci résistera d’autant mieux aux morsures et autres doigts touche-à-tout des enfants. Au-delà de deux ans, la monture doit être adaptée au visage de l’enfant. Des essayages sont nécessaires. N’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel en cas de doute. Des lunettes fantaisie ne protègent pas toujours les yeux des rayons du soleil.