Psycho et bien-être

Cette question m’est souvent posée. En conférence, alors que l’on exprime la réponse dans l’introduction, la question est reposée pendant le temps de question/réponse. Cette semaine, je vous donne la réponse, vous explique pourquoi et vous donne des pistes pour distinguer les promesses des vrais changements. Allons-y ! La chronique de Julie Arcoulin, spécialiste en développement personnel et relationnel.


La fameuse réponse à cette question

Roulements de tambours : NON ! Si vous avez en face de vous un manipulateur, un vrai de vrai, il ne changera pas. Il ne « possède pas » le module de la remise en question et donc du changement. Je sais, cette réponse ne vous arrange pas et vous avez du mal à y croire. « Même avec beaucoup d’amour ? » me demandez-vous. Il n’y a, à ce jour, rien qui permette de faire changer un manipulateur. Je ne parle évidemment pas des personnes qui ont des comportements manipulateurs. C’est très différent.

Les comportements sont « recadrables ». Face à quelqu’un qui a un comportement manipulateur, nous pouvons tendre un miroir à cette personne, lui expliquer le jeu psychologique dans lequel il/elle nous entraîne avec ce mécanisme et faire évoluer la relation.

Si vous avez eu affaire à un manipulateur, vous savez que c’est peine perdue. Pour que ce soit possible, il faudrait que la remise en question soit un dispositif qu’il utilise. Ce n’est pas le cas. Avec ce genre de personnes, c’est forcément la faute des autres.


Pourquoi il/elle ne peut pas changer ?

Je sais que vous avez besoin de comprendre pour pouvoir intégrer et accepter. En fait, prenons la question sous un autre angle : quelles sont les conditions nécessaires pour que quelqu’un change ? Voici quelques réponses :

  • La première chose c’est que cette personne doit être consciente du problème.

  • Ensuite, une fois consciente que quelque chose ne vas pas, il faut que la personne ait envie/ressente le besoin de changer.

  • Pour finir, il faut, impérativement, afin qu’un changement s’opère, mettre des choses en place pour le concrétiser.

Ces conditions sont, en fait, valables pour tout type de personnes. Avis à celles et ceux qui veulent sauver les autres malgré eux, sans ces trois conditions réunies, inutile d’espérer. Personne ne peut changer quelqu’un à sa place.

Vous comprenez, maintenant, en quoi un manipulateur/trice ne peut pas changer. Vous savez bien que ces trois conditions, il/elle ne les remplira pas.


« Oui, mais si on essaye de lui ouvrir les yeux ? »

Bonne chance ! Manipulateur/trice ou personne « normale », vous connaissez l’adage : « N’est pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir ». Ô surprise ! Il s’applique aussi aux manipulateurs. L’une des règles de base est de ne pas vouloir faire ouvrir les yeux à quelqu’un, sous peine de le braquer ou de le renforcer dans son comportement. Si vous avez été victime d’un manipulateur, je vous invite à réagir à cette chronique et à nous dire ce qui a marché pour lui ouvrir les yeux et, surtout, quels sont les changements durables et positifs que vous avez remarqué.

Vous pouvez passer des heures, des jours et des nuits à essayer de démontrer à un manipulateur que ses comportements sont déviants. Vous risquez d’y laisser votre peau ! Tout sera retourné contre vous, vous serez accusé des pires maux et il/elle vous invitera à vous faire soigner vous-même. Le mécanisme de projection, si cher aux manipulateurs, est l’un des freins à leur remise en question. Ils projettent sur les autres la part d’eux-mêmes qu’ils ne supportent pas. C’est pour ça que beaucoup de victimes finissent par se demander si ce n’est pas elles qui sont folles, perverses et autre.

Quand on a compris ça, on est capable d’intégrer et d’accepter qu’ils/elles ne changeront pas. Et, entre nous soit dit, même s’ils étaient capables de changer, est-ce que cela justifie le fait que vous deviez encaisser leurs mauvais traitements, leur violence physique et/ou psychologique en attendant de voir pointer les changements ? Combien de temps allez-vous encore subir ça en attendant que ça change ?


Comment reconnaître les vrais changements ?

Peut-être, êtes-vous encore sceptiques quant à leurs capacités de changer. Je vous donne donc des petits trucs pour mesurer les changements.

Tout d’abord, quand quelqu’un vous promet qu’il va changer, prenez une feuille blanche et un stylo, notez-y les actions concrètes qui sont mises en place pour induire ces fameux changements. Ce n’est pas le tout de dire « Je te promets que je vais changer », il faut passer à l’action. Peut-être pas du jour au lendemain (encore que quelqu’un qui a vraiment décidé de changer, s’active assez vite), mais il faut pouvoir voir les choses mises en œuvre.

Sur la même feuille blanche, mais de l’autre côté, amusez-vous à noter les changements positifs que vous constatez réellement. Ne considérez pas, une fois qu’ils sont notés, que c’est acquis. Veillez à rester attentif/ve à ces changements sur la longueur. Afin de réaliser ce travail de façon objective, soyez le plus factuel(le) possible. Je vous connais ! Et je sais que vous avez tendance à vous contenter de miettes pour pouvoir continuer à nourrir l’espoir. Donc, notez des choses objectives et factuelles pour ne pas vous faire avoir par votre empathie.

Vous voilà maintenant équipé(e)s pour ne plus vous faire manipuler par les promesses.

À la semaine prochaine.

Conférences et ateliers sur le sujetSuivez-moi sur Facebook