Psycho et bien-être

Encore actifs professionnellement et socialement, quels sont les rôles des grands-parents aujourd’hui auprès de leurs enfants devenus eux-mêmes parents et auprès de leurs petits-enfants ? La chronique de Nathalie Vancrayenest, coach scolaire et parentale.


Il se passera probablement quelques années entre la fin du rôle de parent, parce que les enfants sont devenus des adultes et le moment où l’on devient grands-parents.


Quel rôle peuvent-ils bien jouer, aujourd’hui, auprès de leurs petits-enfants ?

Dans les premiers mois, ils peuvent se rendre disponibles et « utiles » pour les jeunes parents, sans s’imposer. Quelques heures de baby-sitting de-ci de-là pour aider les jeunes parents à récupérer de leur fatigue, pour qu’ils retrouvent quelques activités sociales. Évidemment, pas question d’assommer les nouveaux parents de toutes vos recommandations, bons conseils et « à ta place moi, je… ». Les grands-parents doivent, aussi apprendre à se taire !

Songez qu’il n’est pas facile d’être parent sous le regard de ses propres parents.

En plus d’aimer leurs petits-enfants de manière inconditionnelle, d’être des réservoirs de tendresse et de câlins, les grands-parents représentent pour beaucoup d’entre eux l’ancrage familial.

Lien intergénérationnel, ils sont les témoins privilégiés du passé du parent. Ce rôle et ce lien au passé sont importants pour l’enfant, car il y trouve ses racines, de la stabilité et une tribu sécurisante. Ils transmettent aussi l’idée d’une ligne de vie du bébé à l’aïeul.

La disponibilité des grands-parents leur permet de devenir « l’éveilleur de curiosité » de leurs petits-enfants. Ils pourront partager leurs passions avec eux, les emmener à la découverte du monde par le bricolage, la cuisine, les visites, les balades. Leur apporter la légèreté et l’humour que les activités quotidiennes ne permettent pas toujours.

Ce qui est bien pour les petits-enfants, c'est que chez leurs grands-parents, les règles sont plus souples et les permissions plus nombreuses. Attention toutefois, de ne jamais contredire, critiquer les parents. Les enfants savent bien que les règles sont différentes chez les grands-parents et les parents. Un simple rappel en fin de séjour les aidera à reprendre les habitudes de la maison.

La seule ingérence acceptable et indispensable de la part des grands-parents sera pour soustraire leurs petits-enfants à la violence, qu’elle soit de la violence éducative ordinaire ou de la maltraitance.


Une relation qui évolue avec l’âge

© REPORTERS

Chaque petit-enfant est unique ! Les liens qu’ils créeront avec leurs grands-parents seront plus forts et meilleurs, s’ils ont l’occasion de les tisser hors de la présence de leurs propres parents.

À tous les âges, ils ont besoin de moments exclusifs avec leurs grands-parents.

  • 0 à 5 ans

Les grands-parents pourront, s'ils habitent dans la même ville, alléger l’agenda hebdomadaire de l’enfant en le reprenant à l’école. Et ralentir le rythme en prenant le temps de raconter des histoires, de jouer… le rôle des grands-parents n’est pas de jouer les taxis du mercredi, qui conduisent les petits-enfants d’une activité à une autre, sans prendre de temps avec eux. Les petits ont besoin de se poser pour construire une relation d’affection et de confiance.

  • 6 à 12 ans

Complicité et découverte, c’est l’âge des premières vacances sans les parents (comptez une journée par année d’âge), des secrets partagés. L’enfant aime poser des questions sur ses parents, comment « c’était avant ». Le rôle d’éveilleur de curiosité tourne à plein régime, celui de mémoire de la famille aussi, les albums photos et vos vidéos ont de beaux jours devant eux !

  • L’adolescence

C’est le moment où l’on remet en question les rituels familiaux. Pourtant les bonnes relations avec les grands-parents et la famille élargie sont des facteurs d’équilibre et de protection, cela permet à l’adolescent de se détacher des parents sans rompre avec la famille. En cas de conflit, le foyer des grands-parents peut même devenir un lieu d'apaisement, ce qui pourra par la suite permettre la reprise du dialogue avec des adultes. C’est aussi le moment idéal pour les voyages.


Divorce des parents : l’impérative neutralité des grands-parents 

Lors d’un divorce, les grands-parents se doivent d’être un soutien pour leurs petits-enfants pris dans la tourmente. Le divorce les contraindra à un véritable numéro d'équilibriste entre leur parti-pris et la neutralité vis-à-vis de leurs petits-enfants. Celle-ci est nécessaire pour qu’ils puissent se confier sans se sentir jugés, accusés, sans devoir prendre position, sans se sentir coupables. Les grands-parents devront pour un temps mettre leurs sentiments à distance. Ils s’abstiendront de toutes paroles irrespectueuses qui forceraient l’enfant à défendre le parent mis en cause, à s’enfermer dans un conflit de loyauté et à refouler ses émotions. Ils n’alimenteront pas les fantasmes de réconciliation parental de l’enfant, mais chercheront avec lui des solutions pour le protéger et prendre soin de lui.

L’éclatement du noyau familial ne met pas fin à la famille élargie, la priorité étant toujours celle des besoins de l’enfant.


Quand les souvenirs d’enfance sont douloureux

© REPORTERS

Pour certains parents les souvenirs d’enfance sont douloureux et ils ne savent pas qu’elle est la juste distance avec leurs parents devenus grands-parents. Les relations d’emprise familiales sont courantes et souvent inconscientes.

Petit rappel à ces parents sous emprise, c’est à eux de protéger leurs enfants en tenant compte de leurs besoins. Les petits-enfants ne sont pas des faire-valoir pour grands-parents en mal de reconnaissance.

Car oui, certains grands-parents aux prises avec leurs propres démons ont tendance à vouloir s’approprier leurs petits-enfants en leur imposant leurs désirs sans respecter les leurs. D’autres prennent un plaisir pervers à déstabiliser leurs enfants et beaux-enfants dans leur rôle de parent. Ces grands-parents ébranlent par leurs comportements la sécurité intérieure des plus jeunes, car ils ne vous respectent pas. Reprenez votre place de parent protecteur, sécurisant et posez les limites !

>> Grandir en confiance