Psycho et bien-être Un régime hypocalorique à 1.100 calories par jour, mais super-équilibré, pour déstocker, dégonfler et se tonifier, sans faim, ni fatigue en 14 jours seulement.

1. Je consomme des végétaux frais à chaque repas

Notamment des légumes, dont la valeur énergétique dépasse rarement les 40-50 calories aux 100 gr. Pour les fruits, plus sucrés donc plus énergétiques (jusqu’à 80 calories/100 gr), on se limite à deux portions (160 gr à 200 gr) par jour. Les uns comme les autres sont ultrariches en fibres, notamment en fibres solubles qui, mélangées au liquide contenu dans l’estomac, prennent du volume, favorisant l’envoi de signaux de satiété au cerveau. Elles contribuent à réduire la vitesse d’assimilation des autres nutriments, des glucides, et empêchent l’absorption d’une partie des graisses consommées. Ensuite, les végétaux renferment des substances antioxydantes qui améliorent la circulation sanguine en fluidifiant le sang et en diminuant la perméabilité des capillaires sanguins. Enfin, ils apportent du potassium qui contribue à l’équilibre hydrique de l’organisme en contrebalançant les effets de rétention du sodium (sel).

2. J’augmente mes portions de viande et de poisson

Les protéines de haute valeur biologique boostent la perte de poids. Elles possèdent un pouvoir rassasiant, entraînent une importante dépense d’énergie pour être métabolisées, et permettent de freiner la fonte musculaire. On en consomme une belle portion (150 gr de viande ou de poisson, ou 2 œufs) au déjeuner et au dîner, en privilégiant les morceaux maigres (sauf du poisson gras une fois par semaine pour les acides gras oméga-3).

3. Je traque le sel

Le sodium qu’il contient retient l’eau dans les tissus, et, en modifiant le goût des aliments, il les rend plus appétissants et décuple notre envie d’en consommer. On bannit les plats préparés et la plupart des produits transformés, on préfère les légumes frais ou surgelés aux conserves et on retire la salière de la table. Et on sale peu en cuisine !

4. Je rationne les féculents

C’est l’énergie issue des glucides que l’organisme stocke et déstocke en priorité. Or, il en a besoin de très peu car il peut puiser et transformer en carburant ses graisses de réserve. On les rationne (30 gr de céréales ou 40 gr de pain au petit déj’ et 100 gr poids cuit de féculents au déjeuner), on privilégie les aliments riches en fibres : pain complet, müesli, légumineuses, riz complet…

5. Je sirote des eaux aromatisées maison

Avec ces boissons tendance zéro calorie, on favorise une bonne hydratation, indispensable pour éliminer les toxines, drainer l’organisme et se sentir rassasiée.

6. Je maintiens juste ce qu’il faut de matières grasses

Certes, les graisses sont les nutriments qui apportent le plus d’énergie (1 gr = 9 calories), mais elles ne sont pas facilement stockées alors qu’elles sont indispensables au fonctionnement des cellules, notamment les fameux acides gras oméga-3. Elles sont le principal constituant du cerveau ! Un équilibre en divers acides gras doit donc être apporté par l’alimentation.


SOS docteur, je fais quoi ?

J’ai faim ! On introduit une petite collation riche en fibres avec, au choix, des crudités à croquer (radis, tomates cerise, carottes…) ou des fruits rouges pauvres en sucres (cassis, framboises, fraises…). Et avec on sirote une eau aromatisée ou, selon ses goûts, une boisson chaude non sucrée.

J’ai craqué  ! On se rattrape en consommant uniquement des légumes au repas suivant, du poisson blanc et un yaourt à 0 %, le tout sans ajout de matières grasses. Surtout, on ne se démotive pas : un craquage ne réduit pas à néant les efforts.

Je suis fatiguée ! On bichonne son sommeil, en essayant de dormir 7 à 9 heures, on prend éventuellement un complément en magnésium, et on bouge, en extérieur de préférence : l’activité favorise la résistance à la fatigue, diminue l’anxiété et améliore la qualité du sommeil.