Psycho et bien-être

Forcément, s’ils existent en tant que parent et en tant que conjoint(e), ils sévissent aussi au travail. Pourquoi ce lieu serait-il épargné ? La chronique de Julie Arcoulin, spécialiste en développement personnel et relationnel.


Si dans l’intimité ils se laissent aller plus facilement à la violence physique, plus vite à la maltraitance psychologique, au travail ils peuvent se montrer plus subtils et plus difficiles à repérer. Ils sont charmants, drôles et avenants. En apparence. Si l’on n'y est pas confronté de près, on n’imagine pas une seule seconde ce qui se cache derrière le masque.

Gardez bien en tête que si vous connaissez un manipulateur, ou une manipulatrice, de près dans votre sphère privée, il y a fort à parier que vous vous en coltiniez un (ou une) au bureau. Et ce, tant que vous n’aurez pas compris et coupé le schéma. Voyons cela de plus près.


Les reconnaître et éviter les pièges

Un manipulateur a toujours l’intention de nuire. Nous manipulons tous à certains moments pour obtenir quelque chose. Mais eux, manipulent pour obtenir quelqu’un et le vider de sa substance. Ils jettent une drôle d’ambiance, vous vous sentez bizarre à leur contact, comme vide. Vous avez l’impression de devenir fou/folle. Vous perdez le sens des réalités. Peut-être avez-vous un manipulateur autour de vous…

Les critères ne sont pas très différents que dans la vie privée. Voici les plus flagrants :

  • Ils divisent pour mieux régner : avant de râler sur le collègue qui aurait critiqué votre façon de travailler, assurez-vous que c’est bien vrai. La rétention d’infos, le manque de clarté, le soin qu’ils mettent à semer la bisbrouille. Manipulateurs et manipulatrices n’ont pas intérêt à ce que les infos sur eux circulent. Ils vont donc s’employer à ce que les collègues se parlent le moins possible. Communiquez avec vos collègues, osez vérifier la version des faits que votre collègue manipulateur vous a donné, parlez-en. Ne rien dire ne servira qu’à le couvrir d’avantage. Ce n’est pas comme ça que vous aurez la paix.

  • Ils n’aiment pas la clarté : c’est bien pour cela que vous devez passer par l’écrit. Info donnée entre deux portes, le flou, les "on verra". Un jour, ils vous demandent de faire un travail comme ceci, le lendemain vous "n’avez rien compris et ce n’est pas du tout ça qui était demandé. Il y a de quoi devenir fou. Plus les pistes sont brouillées, plus vous êtes embrouillé. Attention danger. Veillez à ce qu’il y ait un témoin de vos échanges, s’il/elle vous dit un truc vite fait, mettez-le par écrit ensuite : « Comme tu me l’as dit à ce moment-là,… ». Il faut laisser des traces.

  • Ils tirent la couverture à eux : vous avez cette drôle de sensation que les lauriers ne vous reviennent jamais ? C’est normal si vous êtes en contact avec un manipulateur. Au travail ou en privé, de toutes façons tout ce qui arrive de bien sera toujours grâce à eux. Et tout ce qui arrive de mal, sera forcément votre responsabilité. N’hésitez pas à rétablir la vérité à tous moments et pour n’importe quel sujet d’ailleurs. Mais pas uniquement devant lui/elle. Faites-le en présence d’autres personnes, car c’est elles qu’il faut convaincre que vous avez fait tout le boulot. N’essayez pas de convaincre un manipulateur, cela ne sert à rien. C’est de l’énergie perdue.


Impact dans les entreprises

© IStock by Getty Images

Les managers, directeurs, chefs, responsables et autres ne devraient pas sous-estimer l’impact négatif d’un (ou d’une) manipulateur/trice en entreprise. Ils ont un pouvoir de destruction important, à leur contact les autres collaborateurs sont en perte d’énergie, de motivation, se sentent mal, ruminent beaucoup, peuvent développer des symptômes d’anxiété et être littéralement poussés au burn-out.

Il faut bien comprendre que le mal-être engendré est réel. Tant psychologiquement que physiquement. Ce ne sont pas les faibles qui sont impactés, bien au contraire. Les manipulateurs s’attaquent à celles et ceux qui ont de la ressource et qui sont suffisamment solides pour les nourrir un bon bout de temps. Ce serait dommage de voir partir des bons éléments et de garder le mauvais cheval. L’entreprise ne sera pas gagnante sur le long terme. Il faut agir et mettre l’élément toxique hors d’état de nuire. Vous avez tout à y gagner.

Malheureusement, c’est souvent les bons éléments qui finissent par quitter le navire, fatigués et lassés par les injustices à répétition.


Comment aider les victimes ?

Il faut traiter le problème une fois pour toutes. S’il n’est pas possible d’éliminer le manipulateur, les victimes doivent apprendre à se positionner. Affirmation de soi, communication, pouvoir poser ses limites cela s’apprend. Offrez aux collaborateurs touchés des formations dans ce sens. Tout le monde y gagnera.

Il est aussi très important de prendre les choses au sérieux et de ne pas les mettre sous le tapis en espérant que ça passe. Cela ne passera pas. Cela se répandra comme de la gangrène et bien plus vite que vous ne le pensez.

Si vous lisez cette chronique, que vous êtes victime et que l’entreprise pour laquelle vous bossez ne fait rien, FUYEZ. Mettez toute votre énergie disponible à la recherche d’un nouveau job. Mais n’oubliez pas de faire un travail sur vous qui vous permettra de comprendre pourquoi vous avez attiré un manipulateur au bureau. Sinon, le schéma va se reproduire. C’est une étape très importante.


Est-ce qu’il va changer ?

NON. Les manipulateurs et les manipulatrices ne changent pas. Pourquoi le feraient-ils ? Le problème ne vient de toutes façons pas d’eux. Donc si vous espérez qu’ils changent, vous allez encore attendre longtemps. Et ce temps-là vous pourriez le passer à être heureux et épanoui.

Pour conclure, n’oubliez pas que le manipulateur auquel vous faites face aura du pouvoir tant que vous lui en accordez. C’est seulement quand vous n’aurez plus peur qu’il sentira que vous n’êtes plus une proie et qu’il ira voir ailleurs.


>> Suivez-moi sur Facebookwww.juliearcoulin.com