Psycho et bien-être

80% de la population est touchée par le mal de dos et c’est aussi le second motif de consultation le plus fréquent chez le médecin. Jean-Luc André est kinésithérapeute, auteur du livre qui vient de paraître chez Hachette "Comment j’ai vaincu mon mal de dos" dans lequel il explique comment il s’est libéré du mal de dos après dix ans de recherches.


Le kiné fait le point pour nous sur les vérités et les mensonges qui courent sur les maux de dos et donne quelques conseils bien vus pour éviter plutôt facilement finalement les lumbago.

Un dos souple et sans douleur est essentiel pour mener une vie active et se sentir jeune. Un proverbe chinois affirme à juste titre que nous avons l’âge de notre colonne, alors prenons-en soin ! Notre état émotionnel s’exprime aussi à travers lui, face à une situation imposée et sous laquelle on ploie nous en avons « plein le dos ». Pendant longtemps on a cru que, quand on était fragile du dos, il fallait le ménager, ne pas porter de poids. C’est faux ! Pour en finir avec le mal de dos, il faut bouger. Le dos ne guérit que par le mouvement, toutes les études concordent sur ce point.


Vérité et mensonges sur le mal de dos

Les radios permettent de mettre en évidence les causes du mal de dos. 

Absolument pas. 40% de la population a des bombements discaux et 30% des hernies. A partir de trente ans tout le monde a des anomalies vertébrales. Pas de quoi paniquer, elles sont généralement sans gravité et n’expliquent pas le mal de dos.

Fléchir la colonne est mauvais pour le dos. 

Non ! La colonne est faite pour bouger dans les trois dimensions et dans toute son amplitude, c’est seulement quand on soulève un objet lourd qu’il faut maintenir la colonne en position neutre ou quand on reste longtemps dans une position statique..

On se blesse en soulevant des objets lourds. 

Pas forcément, un lumbago peut se déclencher en ramassant un stylo au sol ! En fait, plus l’objet est léger plus il y a de possibilité en matière de schémas moteurs et beaucoup sont inadéquats. Se pencher brusquement quand on est stressé peut faire « dérailler » les vertèbres. Sans charge, le buste représente à lui seul 63 % du poids du corps. Quand on soulève lourd,  on est généralement plus attentif à sa posture.

La natation est le sport idéal pour le dos. 

C’est très surfait. Beaucoup de gens sont raides des épaules, ce qui les oblige à creuser la région lombaire quand ils nagent. Le crawl et même le dos crawlé fonts subir des rotations répétées au bassin. La marche, la gymnastique naturelle et l’escalade sont plus indiqués étant plus adaptés à nos efforts quotidiens qui ont lieu sur la terre ferme. De plus les nageurs de compétition ont un taux élevé de lombalgie.


Quelques astuces pour éviter le lumbago

© Pixabay

Ménagez votre dos dans les deux heures qui suivent votre lever. A ce moment le disque vertébral est gorgé de liquide et une flexion excessive peut le fissurer. Il est également déconseillé de le solliciter immédiatement après une position statique prolongée (longs trajets en voiture par exemple).

Lacez vos chaussures en ramenant un pied sur le genou de la jambe opposée au lieu de vous pencher, de cette façon vous éviterez d’irriter vos ligaments ilio-lombaires.

Pour ramasser un objet léger lancer une jambe en arrière pour faire balancier. Cela diminue la pression sur les disques.

Attention aux rotations qui cisaillent les vertèbres : quand vous tournez le buste avec un objet lourd dans les mains pensez à accompagner la rotation des épaules par celle des hanches en décollant le talon de la jambe qui pivote.

Hydratez-vous : le noyau du disque est composé de 80% d’eau. Mal hydraté il va à la longue s’aplatir et ne jouera plus son rôle d’amortisseur. Je recommande 2 litres d’eau par jour.

Echauffez-vous longuement avant un sport et aussi le matin avant de commencer votre journée. Dans ce dernier cas 15 cercles de hanches dans un sens puis dans l’autre, suivis de 20 rotations du buste de droite à gauche suffisent. Un bon échauffement permet de diviser par 4 les risques de blessures liés à des mouvements brusques.

Arrêtez ou réduisez le tabac qui accélère le vieillissement du disque.

Ne restez pas assis plus de 45 minutes sans vous lever. La position assise raccourci le psoas, muscle qui s’attache directement sur les vertèbres en augmentant la pression sur les vertèbres de 40 %.


>> Comment j'ai vaincu mon mal de dos, par Jean-Luc André, Ed. Hachette.

© DR