Mais pourquoi j'ai le ventre comme un ballon ?

Terry Lidarssi, naturopathe Publié le - Mis à jour le

Psycho et bien-être

Après avoir vérifié avec votre médecin que vous n'avez pas de problèmes particuliers avec votre système digestif, et si vous voulez avoir un ventre plus plat, lisez bien ce qui suit.

Sachez qu’il peut y avoir plusieurs causes aux ballonnements, comme par exemple l’absorption excessive d’air avec les chewing-gums, suite à une intervention chirurgicale, avant une gastro-entérite, d’origine alimentaire, à cause du stress, etc.

Mais on peut efficacement s'aider des plantes contre ces ballonnements insupportables et si désagréables.

Un peu d'info avant tout...
N'oublions pas que notre corps, et particulièrement notre ventre, est colonisé par des milliers de milliards de bactéries… Il contient dix fois plus de bactéries que de cellules ! Ces bactéries ont une activité très complexe sur la digestion. Et le nombre de gènes dont nous héritons est bien inférieur à celui des gènes de certaines bactéries.

C’est une vraie révolution scientifique, puisque l’on se rend compte que les cellules transmises par nos parents entrent en relation avec des bactéries que nous hébergeons et qui modifient notre organisme. Pour les scientifiques, tels que les professeurs P. Holzer et S. Wallner-Liebmann de l'université de Graz en Autriche, notre corps est un écosystème !

Ce qui est troublant, c’est qu'on ne connaît pas encore très bien ces bactéries, majoritairement situées dans notre ventre. Lesquelles commencent à se loger en nous le jour de notre naissance. Cela ouvre un champ de recherche passionnant. Ces bactéries auraient une influence sur notre humeur, nos peurs et notre caractère en général. Ne parle-t-on pas de la peur au ventre, de la rage au ventre, mais aussi des péteux et des péteuses ?

Revenons à nos ballonnements
L’appareil digestif fait avancer les aliments de la bouche à l’anus. Ils sont broyés, transformés chimiquement, liquéfiés et acheminés à travers l’intestin (grand comme un terrain de 200m²) qui séparent les éléments à assimiler et les déchets à rejeter.

Sachez aussi que si vous avez des flatulences bruyantes et peu odorantes, cela vient probablement d'une fermentation excessive des végétaux dans le côlon droit. Par contre si vos flatulences sont plutôt malodorantes et peu bruyantes, cela vient plus probablement de la putréfaction excessive des protéines animales dans le côlon gauche. Comme traitement, il est évident qu’il faut arrêter les chewing-gums, restreindre les graisses, les œufs, les aliments fermentescibles au niveau colique (haricots blancs, céleri, choux…)

Mais il existe aussi un grand nombre de plantes pour pallier à ce genre de problèmes que l’on appelle la dyspepsie.

Les plantes qui aident
Il y a d’abord le charbon activé de 800 – 1000 mg par jour. Attention la prise doit se faire loin (à au moins 2 heures) de la prise de médicaments. Pour ne pas rendre ceux-ci inefficaces.

Il y a aussi les plantes carminatives sous forme de tisane ou d’huile essentielle comme l’Anis vert (Pimpimnella anisum), le Fenouil doux ( Foeniculum vulgare var.dulce) grâce à leur grande teneur en trans anétone , le Badianier de Chine ou Anis étoilé (Illicium Verum), la Menthe poivrée ( Mentha x piperita), la Camomille noble ( Chamaemelum nobile), etc.

2 gouttes d'une de ces huiles essentielles 3 fois par jour dans une cuillère à café d'huile ou de miel ou 2 à 3 tisanes par jour avec l'équivalent d'une cuillère à café d'une de ces plantes par tasse fera parfaitement l'affaire. Renseignez vous auprès de votre pharmacien ou herboriste qui se fera un plaisir de vous guider.

Attention, certaine de ces plantes ont des contre-indications sévères, alors ne les prenez pas à la légère. J'insiste encore sur le fait qu'il faut d'abord s'assurer avec votre médecin que vous n'avez pas de problème digestif particulier avant de commencer ce type de traitement.

Terry Lidarssi, naturopathe

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

  1. 1
    Selon la science, vous correspondez forcément à l'une de ces quatre personnalités

    Un questionnaire d'une ampleur rare a permis à une université américaine de mettre au point une nouvelle typologie.

  2. 2
    Vouloir toujours plus, toujours mieux et n'être jamais satisfait : les dangers du perfectionnisme

    Jamais satisfait, à la recherche constante de la perfection, beaucoup d’entre nous se reconnaîtront dans ces états d’esprit. Vouloir s’améliorer, c’est une chose. Mais être en constant combat avec soi-même et les autres pour faire mieux et parfait, cela peut faire de gros dégâts. Cette semaine, focus sur ces gens qui ne sont jamais satisfaits parce que toujours à la recherche de la perfection.

  3. 3
    Les clés pour faire bonne impression en toute situation

    Vous vous souvenez de cet(te) inconnu(e) qui vous avait paru tellement sympa après dix minutes de conversation? Voici quelques conseils pour laisser la même impression aux autres.

  4. 4
    Comment se protéger des premiers petits froids et des rhumes de septembre

    Il fait beau et pourtant regardez autour de vous : ça renifle, ça éternue, ça affiche des têtes fatiguées ! Voici de quoi s'outiller pour garder la pêche malgré la fraîcheur des petits matins de septembre, les levers matinaux alors que le ciel est encore sombre, avec ces 10 huiles essentielles anti-stress, anti-fatigue et anti-froid.

  5. 5
    Cure de raisin : la bonne détox pour attaquer l'automne ?

    La cure uvale, c'est la grande tendance de l'automne ! Mais est-ce vraiment bénéfique pour notre organisme qui s'apprête à entrer en hibernation ? On fait le point avec deux spécialistes.

cover-ci

Cover-PM