Psycho et bien-être À force d’entendre des personnes dire : "Mais, au fond, on est tous un peu manipulateurs". J’ai eu envie d’écrire une chronique pour mettre les choses au clair. Julie Arcoulin, spécialiste en développement personnel et relationnel, qui a écrit un livre sur les manipulateurs, fait le point pour nous.


Il est vrai que cette question, qui est plutôt une affirmation en fait, agace les professionnels confrontés aux victimes de l’emprise et des manipulateurs. Cette phrase est dangereuse car, d’une certaine façon, elle minimise la manipulation toxique et malveillante en faisant passer cela pour normal. Il est temps de rétablir la vérité.


Sommes nous tous manipulateurs ?

Evidemment, si l’on joue sur les mots, nous avons tous manipulé un jour, d’une façon ou d’une autre. « Mange tes légumes sinon tu n’auras pas de dessert » c’est de la manipulation appuyée par du chantage. Mais, et c’est là la grande différence, l’intention derrière est bonne. Même si nous pouvons discuter de cette méthode, elle n’a pas pour but de détruire l’autre, de le dévaloriser, de le soumettre,…

Personnellement, quand on me dit « Nous sommes tous manipulateurs », je deviens un peu tranchée. Lorsqu’on me pose cette question en conférence ou en atelier, je suis toujours étonnée de voir à quel point les gens ont besoin de se rassurer sur les comportements qu’ils ressentent pourtant comme déviants. C’est comme s’ils ne voulaient pas admettre qu’il y a des personnes toxiques qui ne connaissent pas d’autres modes de fonctionnement que la manipulation.

Au début, je prenais le temps de répondre en étayant. Aujourd’hui, ma réponse est bien plus courte, je réponds : « Vous savez très bien de quelle manipulation je suis en train de parler. » Généralement, je n’ai pas besoin d’en dire beaucoup plus.


Différencier les types de manipulation

Les professionnels (enfin, beaucoup d’entre eux) confrontés aux victimes de manipulation deviennent allergiques à toutes ses formes car ils en connaissent trop bien les dégâts. Il y a bien d’autres façons de communiquer, de faire prendre conscience de certaines choses, de faire manger un enfant qu’en manipulant, soit dit en passant. Mais ce n’est pas le débat de cette semaine.

Ayez conscience, dès à présent, que lorsque vous dites « nous sommes tous un peu manipulateurs », cela dédramatise et minimise la manipulation toxique qui peut engendrer des situations dramatiques. Pour pousser un peu plus loin, je dirais même que les personnes assertives, saines et soucieuses des autres et du respect de chacun, n’ont pas besoin de manipuler. Elles savent que les relations saines se cultivent différemment et sans manipulation. C’est fou comme lorsqu’on choisit cette voie-là, on met un point d’honneur à sortir des schémas manipulateurs.

Donc, non ! Nous ne sommes pas tous manipulateurs. Il y a même de plus en plus de personnes qui mettent un point d’honneur à ne pas recourir à ce piège relationnel.


Qu’est-ce que la manipulation ?

© Reporters

Je vous invite à aller voir dans le dictionnaire, à surfer sur le Net pour juger par vous-même. Dans les définitions, une distinction est faite entre manipuler psychologiquement et manipuler un membre du corps pour le mobiliser par exemple. Dans le premier cas, je n’ai pas trouvé de définition positive de la manipulation. Trouvez-vous toujours que nous sommes tous manipulateurs ?

Manipuler, c’est « amener quelqu’un insidieusement à tel ou tel comportement, le manœuvrer ». Lorsqu’on parle des pervers narcissiques, des manipulateurs, des victimes d’emprise, nous savons tous très bien de quel type de jeux psychologiques nous parlons. Chantage affectif, culpabilisation, mensonges, double-contrainte, harcèlement, dévalorisations, insultes, violences physiques et psychologiques, isolement, conditionnement sont autant d’outils que les manipulateurs utilisent afin de détruire leurs proies. C’est ça, la manipulation qu’il faut dénoncer.


Comment ne pas manipuler ?

Ce n’est pas si simple et cela mérite certainement un certain nombre d’heures de débat. Nous ne sommes pas tous d’accord sur ce thème. Quand peut-on parler de manipulation ? À quel moment devient-elle toxique ? Encore une fois, nous savons tous très bien de quelle manipulation je parle ici.

Afin d’éviter les manipulations dans vos relations, il me semble important d’être conscient que ce comportement existe, que nous avons probablement tous manipulé, mais que nos intentions nous différencient des manipulateurs qui, par leur perversité, se délectent du mal qu’ils font.

Quoi qu’il en soit, voici quelques pistes pour ne plus manipuler :

  • faire des demandes claires

  • exprimer ses intentions et ses besoins

  • être dans le respect de soi et des autres

  • ne pas tomber dans les pièges relationnels de la culpabilisation, du chantage et autres comportements de ce genre

  • être le plus clair possible sur ses intentions (cela évite de devoir louvoyer)

En gros, pratiquer l’assertivité permet de ne plus avoir besoin de manipuler. Bien sûr, cela ne marche pas avec tout le monde. Face à un manipulateur, justement, impossible d’avoir des comportements sains, ce sera retourné contre vous. Mais avec le reste du monde, c’est possible avec un peu de pratique. Et dès que vous vous sentez manipulé, dénoncez le comportement et mettez vos limites. Cela en refroidira plus d’un.

À la semaine prochaine.

Evènements sur le sujetSuivez-moi sur Facebook

>> Lire aussi l'ouvrage de Julie Arcoulin, « Survivre aux parents toxiques » chez City Editions, 233p.