Psycho et bien-être

Après la chronique qui portait comme titre « Tout pour plaire et toujours célibataire ? », j’ai eu envie d’approfondir un peu le sujet. Je vous propose cette semaine des pistes pour répondre à cette fameuse question que beaucoup d’entre vous se posent : « Pourquoi je ne rencontre personne ? »


Est-ce vraiment la bonne question à se poser ?

Les mots sont importants. Ils ont un impact sur votre façon de voir les choses, de les ressentir et de les interpréter. Nous le savons, mais nous ne pouvons pas nous empêcher de faire des généralités. « Je ne rencontre personne », un peu exagéré, non?

Il serait probablement plus juste de nuancer un peu, de dire quelque chose comme « Comment faire pour rencontrer la bonne personne ? » Sentez-vous comme cette question pèse moins lourd quand on la pose ? Cela offre quand même plus de perspectives que la question initiale. Ne sous-estimez pas l’impact de la formulation des phrases que vous prononcez, même pour celles que vous ne prononcez qu’à l’intérieur de vous.

Pensez, chaque fois que vous le pouvez, à la lourdeur des mots que vous prononcez. La formulation est extrêmement importante et vous motivera ou vous freinera selon les termes que vous choisissez.


Les raisons de cette "non-rencontre"

Maintenant que nous nous sommes mis d’accord sur l’importance des mots, voyons pour quelles raisons cette rencontre tant attendue bloque. Evidemment, cette liste n’est pas exhaustive, les réponses se trouvent avant tout en vous. Malgré tout, il est toujours intéressant d’envisager des pistes, qui vous feront peut-être rebondir sur d’autres idées.

  • Une ancienne relation pas clôturée : Peut-être n’arrivez-vous pas à passer à autre chose ? Vous ruminez une rupture que vous n’avez pas choisie, vous ressassez le passé, vous pensez encore à votre ex, vous souffrez encore des blessures laissées par la relation qui vous hante. Dans un autre style, il y a encore des choses qui vous lient et qui ne sont pas réglées. Il faut bien comprendre que toutes ces choses sont des liens qui continuent à vous lier à la personne qui fait partie d’une relation passée. Plus vite vous réglerez tout ça, mieux ce sera.

>> Que faire pour sortir de ces ruminations ? Considérez que cette relation détruite peut vous permettre de faire beaucoup d’apprentissages. Si vous êtes encore coincé(e) dans cette relation passée, c’est qu’il y a quelque chose qui n’est pas réglé. Si vous le nettoyez, vous passez à autre chose.

  • Pas assez de confiance en soi : Il ne s’agit pas de vous désespérer en vous disant que la clé pour faire la rencontre amoureuse que vous attendez est d’afficher une confiance en soi inébranlable. Lorsqu’on parle de confiance en soi dans ces cas-là, il s’agit du seuil minimum qui vous permettra de vous laisser approcher. Je m’explique ! Si vous êtes convaincu(e) que vous êtes nul(le), pas assez ceci, trop cela, que vous n’avez pas de qualités ou rien d’intéressant, vous aurez plus de mal à vous laisser approcher et à entrer en relation avec quelqu’un. Les croyances limitantes que vous avez sur vous-même sont des freins, je vous l’ai déjà dit à plusieurs reprises. Ce manque de confiance en soi peut trouver sa source dans l’enfance, dans les mauvaises expériences que vous avez faites, dans les discours humiliants de vos parents,… Il est tout à fait possible d’agir dessus.

>> Comment augmenter sa confiance en soi ? Il n’y a pas de recette miracle, vous vous en doutez. Il y a, cependant, plusieurs façons d’enclencher le processus d’augmentation de cette confiance en soi qui nous manque souvent cruellement. Prenez du temps pour vous, faites la liste de tous les feed-back positifs que vous avez reçus, faites vous aider, lisez des bouquins traitant de ce sujet. Augmentez votre confiance en vous va de pair avec l’augmentation de votre amour de vous. Vous avez de la valeur et des qualités qui font de vous une personne tout à fait aimable.

© Reporters

  • La peur de souffrir : cette explication est fortement liée à la première piste envisagée. Si vous n’avez pas encore clôturé une relation qui vous tire vers le passé, vous avez sans doute peur de souffrir. Quoi de plus normal ? Personne n’aime ça. Vous êtes donc naturellement réticent(e) à l’idée que ça recommence. Cette peur vous protège sans aucun doute. Mais elle vous empêche aussi de revivre une (belle) histoire. De tous temps, les cœurs brisés se sont reconstruits et ont recommencé à battre pour quelqu’un d’autre. Soyez confiant(e), vous vous relèverez. Et la peur des araignées n’a jamais empêché d’en voir, donc tôt ou tard, l’amour reviendra sonner à votre porte. Ne vous laissez pas guider par la peur, dans ce cas-là, elle n’est pas bonne conseillère.


Soyez vous-même

Ne cherchez pas à plaire coûte que coûte, soyez naturel(le), fier(e) de vous, de vos valeurs et de vos qualités. Rencontrer quelqu’un est la cerise sur le gâteau, mais n’attendez pas cette rencontre pour être heureux(se). N’en faites pas une obsession, car pendant que vous laissez tout votre espace mental être occupé par cette rencontre qui n’arrive pas, vous passez à côté d’un tas de moments merveilleux.

Faites un travail sur vos croyances limitantes, celles qui vous sapent et vous freinent parce que vous les laissez faire. Identifiez-les et faites-les voler en éclats ! L’amour pourrait bien vous surprendre plus vite que vous ne le pensiez.

À la semaine prochaine.

>> Lire aussi "Et si je croyais en mon pouvoir de séduction", Julie Arcoulin et Nathalie Vancrayenest, 176p. Ed. Eyrolles.

Ateliers sur le sujet Suivez-moi sur Facebook