Psycho et bien-être

Une nouvelle étude nous montre qu’on aurait tout intérêt à se coucher plus tôt… notre vie en dépend !


Qu’ils aiment binge-watcher des séries jusqu’à plus soif ou faire la fête jusqu’au petit matin, les oiseaux de nuit devraient savoir que ce mode de vie a un prix. Une étude publiée dans Chronobiology International l’affirme : ils meurent plus vite que les lève-tôt !

"Un problème de santé publique"

Les chercheurs de deux universités – celle de Surrey au Royaume-Uni et la Northwestern aux États-Unis – ont scruté le mode de vie de 500 000 Britanniques âgés de 38 à 73 ans. Ils ont démontré que les couche-tard ont 10% de (mal)chance de plus de mourir durant la période de 6 ans et demi sur laquelle ils ont basé leurs analyses. Un véritable « problème de santé publique » qui devrait être combattu d’urgence selon les chercheurs explique ELLE UK.

Troubles en tous genres

Alors, que risquons-nous si on mène ce train de vie « décousu » ? Des troubles de toutes sortes : respiratoires, psychologiques, voire même neurologiques. Sans oublier le risque de diabète qui monte en flèche. Car bien souvent, les oiseaux de nuit sont avides d'alcool, de caféine ou bien de drogues. Des excitants qui n’arrangent pas leur cas, tout comme le manque d’exercice. Malcolm von Schantz, professeur qui a contribué à l’étude, milite pour que leurs horaires de travail soient adaptés à leur « horloge biologique interne » en décalage.

Vous voulez mieux dormir ? Pensez à votre ventre, et évitez certains aliments. Vous êtes en blocus ? Voici quelques conseils.