Psycho et bien-être Un éternuement dans le métro et c'est tout une rame qui tousse... L'automne est propice à ces petits maux qui nous empoisonnent la vie et nous laissent fatigués et vulnérables. Vous voyez de quoi on parle : gorges douloureuses qui nous réveillent la nuit, rhinites qui nous font les yeux larmoyants, sinusites qui nous foudroyent les cavités nasales, ... Des affections ORL bénignes, qui n'ont rien à voir avec la grippe en matière de virus mais qui nous usent l'énergie et même le moral.


D'abord, rassurez-vous : ce n'est pas en ce moment que vous attraperez la grippe : selon le bulletin belge des épidémies virales pour les affections respiratoires aigües, "le taux de consultations pour syndrômes grippaux reste au niveau de base dans toutes les tranches d’âge" : la grippe préfère largement l'hiver pour attaquer. En revanche, c'est acté : "l'incidence d’autres infections respiratoires aiguës augmente toujours chez les adultes" à la même période depuis des années, à partir de la semaine 39 soit fin septembre début octobre.


Mais enfin pourquoi ?

© Kelly Sikkema / Unsplash

A cause de l'assèchement des muqueuses nasales et respiratoires du à la fraîcheur de l'air, aux premiers chauffages, au fait que l'on reste davantage à l'intérieur. Même en ce moment où le temps semble printanier, les petits matins et les soirées sont fraîches. Cet assèchement affaiblit la réponse imminitaire et facilite l'entrée des agents pathogènes dans les organismes. Alors on s'aère, on pense à se laver les mains très régulièrement et on évite de serrer des mains à tout bout de champ !

La fatigue nous senbsibilise aux virus. Or, "la baisse de la luminosité joue un rôle indéniable dans la fatigue", nous expliquait le docteur Fanny Decroix. Notre système immunitaire est alors moins énergique et laisse la porte plus ouverte aux toxines qui viennent envahir notre organisme bouleversé. Prenez des bains chauds aux huiles essentielles, cela va vous réchauffer et vous relaxer et pensez aux lunettes de luminothérapie.

A ceci, on doit ajouter le fait de vivre en vase clos : l'individu lambda passe près de 90% du temps en intérieur, selon une étude de l'OMS, "Air Quality Guidelines for Europe" ! Or, à la maison comme au bureau, l'air est pollué en raison de la présence de virus, bactéries, moisissures et acariens. Une situation qui est d'ailleurs très sous-estimée. Selon deux études de l’Observatoire de la Qualité de l’Air Intérieur en France, des moisissures et une teneur élevée et sensibilisante en allergènes d’acariens sont retrouvées respectivement dans 37 % et 50 % des logements en France(6, 7). Un conseil : sortez à l'extérieur le plus possible et aérez tous les jours !

Enfin, si l'on est malade... c'est que l'on n'y prête pas assez attention : un "rhume" c'est une infection considérée comme mineure alors dès les premiers symptômes (gorge qui gonfle, nez qui coule, yeux qui pleurent, ...) on râle, on se plaint mais on n'agit pas en conséquence en posant des actions préventives pour ne pas que cela empire.

Pourtant, avec une petite cure de L52 (laboratoire Lenning) ou du Propex Express des laboratoires belges Ortis à base d'andrographis, par exemple, on pourrait diminuer par deux la durée du rhume. L'andrographis est très utilisée dans les médecines traditionnelles et stimule le système immunitaire, réduit la fièvre et l'inflammation, protège le foie, traite et prévient le rhume et la grippe. « Cela réduit par deux la durée d'un rhume et c'est très efficace en prévention quand on côtoye des personnes malades », nous indique Julien Masset d'Ortis.


Les bons réflexes et les bonnes préparations

© Christin Hume/Unsplash

Cela en fait des écueils sur le chemin d'une bonne santé et d'une belle énergie ! Nous avons donc demandé à Laurent Beurthier qui travaille pour les laboratoires spécialisés en huiles essentielles Puressentiel de nous donner de bons conseils pour se prémunir et traiter les affections ORL d'automne.

Le spécialiste est formel, nos meilleurs amis en cette saison sont "le diffuseur d'huiles essentielles pour assainir les intérieurs, les huiles essentielles et le spray nasal hypertonique 100% naturel".

"L'aromathérapie est conseillée en prévention au moyen d'un spray pulvérisateur ou d'un diffuseur à chaleur douce ou ultrasonique. Cela va purifier l'air que l'on respire", remarque M. Beurthier. Quelques gouttes d'huile essentielle de citron par exemple assainira et parfumera l'air avec efficacité.

En cas d'affection respiratoire, on aura recours à certaines huiles essentielles précises. "Les huiles essentielles, ce sont les actifs d'une plante en concentré et dans toutes leur pureté, c'est remarquablement efficace". Les "stars" de l'automne : le ravintsara, le thym à linalol, l'eucalyptus radié et le niaouli qui stimulent les défenses naturelles et protège des virus respiratoires.

L'eucalyptus radié est tout à la fois antiviral, décongestionnant et expectorant : on peut l'utiliser pour les pathologies ORL virales ou bactériennes. La recette qui fait mouche : 5 gouttes d'HE d'eucalyptus radié dans 5 gouttes d'huile végétale, frictionner le haut du dos, le thorax, le cou le soir au coucher. En cas de nez bouché : versez quelques gouttes de cette huile essentielle sur un mouchoir ou dans un bol d’eau frémissante. Respirez pendant dix minutes

Enfin pensez au spray nasal aux actifs 100% naturels qui peut remplacer avantageusement les sprays vaso-constricteurs qui libèrent si facilement les nez bouchés. "Une solution hypertonique a une concentration en sel supérieure à celle des cellules de notre organisme qui est de 0,9 %. Au contact de la muqueuse nasale, le Spray Hypertonique Puressentiel, concentré à 1,3 %, va naturellement provoquer une sécrétion d’eau et ainsi diluer le mucus pour un effet décongestionnant", précise-t-on chez Puressentiel. Le tout sans accoutumance ni déssèchement de la muqueuse et à base d'actifs 100% naturels.

Il n'y a plus qu'à entretenir sa santé retrouvée avec une cure d'Energem, un macérat de bourgeons frais signé HerbalGem qui soutient l'énergie mentale et physique : deux fois cinq gouttes par jour. On a essayé et jusque-là, tout va bien !