Psycho et bien-être Le bonheur? Bien sûr qu'on le mérite! Pour mener cette quête à bien il faut pouvoir repérer et enlever de notre vie les personnes toxiques qui nous empêchent d'arriver à notre but. Dans son livre intitulé "Débarrassez-vous des relations toxiques", Julie Arcoulin, chroniqueuse, auteure et spécialiste en développement personnel et relationnel, nous donne le mode d'emploi qui nous permettra de repérer ces personnes nocives pour notre bien-être et pourquoi il est impératif de s'en débarrasser.


Dans la vraie vie, il n'existe pas de relations parfaites ni de relations sans accroc. Ce lien qui nous unit avec nos parents, un ami proche ou notre conjoint/e passera forcément par des phases de tension. En revanche, quand la relation est "constamment en crise et qu'au moins une des deux personnes ne se sent pas bien, on parle alors de relation toxique", nous rappelle Julie Arcoulin.


Quels sont les impacts d'une relation toxique dans notre vie ?

La vie est trop courte pour ne pas en profiter au maximum. Pourquoi s'encombrer de personnes qui nous tirent vers le bas? Eh bien, parfois on n'a pas le choix: ces personnes négatives peuvent être issues de notre famille: un mère manipulatrice ou intrusive, un père beaucoup trop protecteur ou absent, voire tout simplement un conjoint jaloux. Difficile dans un premier temps de couper les ponts avec ces personnes auxquelles on est intimement et émotionnellement liés. 

Mais à force de prendre sur soi en restant dans une relation dans laquelle on n'est clairement pas heureux, notre "niveau de bonheur diminue" alors qu'il a une influence considérable sur "la valeur qu'on accorde à la vie" constate la spécialiste en relations personnelles. Notre vision de la vie qui se détériore a également un impact sur la vision de nous-même. On doute de plus en plus, sentiment renforcé par les réflexions de l'autre qui prend un malin plaisir à taper là ou ça fait mal. "A force d'être dénigré, on finit par y croire" nous rappelle l'auteure. Et qui dit baisse d'estime de soi, dit baisse de prise de décisions et baisse d'importance qu'on accorde à la vie. Foutu cercle vicieux duquel il serait temps de sortir!  


Comment sortir d'une relation toxique ?

En se rendant compte qu'on en a le droit ! "Peu de femmes que je reçois en consultation envisagent de quitter un conjoint toxique à cause de leur éducation judéo-chrétienne" où la fidélité dans le couple malgré les aléas du mariage est recommandée, constate, sidérée, Julie Arcoulin. On n'est pas obligés de rester avec une personne qui ne nous rend pas heureux. "Entre adultes, on ne s'abandonne pas, on se quitte" ajoute la chroniqueuse. De quoi déculpabiliser les personnes à l'altruisme exarcerbé. Une fois ce déclic survenu, il faut entamer le long mais gratifiant chemin vers la rencontre de soi. "Avant de pouvoir rencontrer l'autre, il faut se rencontrer soi-même. Car bien se connaître permet de déterminer quel genre de relations nous convient." explique la coach en développement personnel. Se respecter pour se faire respecter: une démarche indéniable et salvatrice à faire.

>> "Debarrassez-vous des relations toxiques", Julie Arcoulin, Editions Ideo, 15,99€. Page Facebook