Psycho et bien-être Votre enfant se ronge les ongles? Il doit être stressé pour quelque chose. Essayez de comprendre d’où vient cette anxiété.

Arrête de te ronger les ongles !" Phrase classique que tout parent a dit régulièrement à au moins d’un de ses enfants. En effet l’onychophagie - terme médical - est un phénomène récurrent chez les enfants. Peu d’études ont été faites sur le sujet mais des scientifiques du Centre national d’information sur la biotechnologie aux États-Unis ont démontré que 20 à 30 % de la population se rongerait les ongles, et ce pourcentage monte jusqu’à 45 % chez les adolescents.

Cette mauvaise manie prend souvent naissance dès l’enfance, vers deux ou trois ans au plus tôt mais plus généralement à l’âge de 8 ans. Elle peut perdurer comme elle peut disparaître du jour au lendemain.

Même si peu d’études ont abordé le sujet, les spécialistes des thérapies comportementales sont assez d’accord sur le fait que souvent, l’onychophagie naît d’une situation de stress ou d’anxiété.

Rien de bien grave

Si votre enfant se met à se ronger les ongles, il n’est pas rare qu’un événement mineur ou majeur soit venu chambouler sa vie. Que ce soit un déménagement, une rentrée scolaire, un décès, une séparation, une nouvelle activité,… toutes ces choses peuvent sembler anodines pour un adulte mais ne le sont pas pour l’enfant. Il va alors faire passer cette angoisse en se rongeant les ongles. C’est sa manière d’exprimer son anxiété. "Le rythme de la respiration change au moment où on se ronge les ongles : on la maintient, on la ralentit, on se concentre et on respire plus profondément", explique Stéphane Rusinek, spécialiste des thérapies comportementales et cognitives sur Doctissimo. Ce geste antistress peut être exprimé de différentes façons, certains enfants auront envie d’avoir tout le temps avec eux leur doudou, d’autre suceront leur pouce,…

L’enfant peut aussi se ronger les ongles tout simplement par mimétisme. Il a remarqué que ses parents le faisaient et souhaite faire comme eux.

On remarque aussi que plus un enfant est devant un écran, plus il pourra se ronger les ongles. En effet, il est concentré sur ce qu’il regarde et ne se rend pas compte qu’il mâchouille ses ongles. Les petits sont totalement passifs derrière un écran.

L’onychophagie n’est rien de très grave. La première chose à faire est de comprendre d’où vient cette mauvaise habitude et généralement ce qui perturbe votre enfant. Parlez-en avec lui et peut-être qu‘en libérant sa parole l’enfant perdra cette envie de manger le bout de ses ongles.

Si l’onychophagie persiste

Expliquer à votre enfant que se ronger les ongles n’est pas très bon pour la santé. Les mains traînent partout et toutes les bactéries accumulées se retrouvent finalement dans sa bouche.

Coupez lui les ongles régulièrement. Il sera moins tenté de grignoter les petits bouts qui dépassent.

Occupez ses mains. Évitez les écrans et proposez-lui des activités manuelles : du bricolage, de la plasticine, de la peinture,…

Vous pouvez tenter la solution du vernis qui est efficace chez les adultes mais uniquement s’il est d’accord. L’enfant prendra souvent cette méthode comme une punition.

Crier devant tout le monde "arrête de ronger tes ongles" n’est pas meilleure solution, l’enfant se sentira rapidement humilié. Lui rappeler discrètement plusieurs fois sera plus efficace.

Et si rien ne fonctionne, c’est qu’il fait partie des 20 à 30 % de la population qui font de cette mauvaise habitude leur quotidien…

Attention, ce phénomène peut devenir grave si votre enfant ronge ses ongles jusqu’à en saigner. Il est recommandé dans ce cas de se rendre chez un psychologue.

Justine Leupe