Psycho et bien-être

Thessy Kouzoukas, très active sur Instagram, a récemment dévoilé à ses followers qu’elle souffrait de graves problèmes de santé.


En regardant Thessy Kousoukas, vous ne devineriez jamais que la jeune femme de 27 ans est en mauvaise santé. Et pourtant elle souffre d’un taux de cholestérol extrêmement élevé et lutte contre l’endométriose.

« Après avoir découvert que j’avais un taux de cholestérol beaucoup plus élevé que la normale et un rythme cardiaque au repos de 110 battements par minute à l’âge de 27 ans, je ne voulais pas me concentrer sur mon poids mais plutôt sur ma santé » confie-t-elle au Daily Mail. 

« C'était un véritable coup de massue et je me suis rappelée que c’est ce qui est à l’intérieur qui compte. » La jeune femme s'est alors imposé un programme sur mesure : être active autant que possible afin d’augmenter la circulation dans tout le corps. Un challenge pour la créatrice de Sabo Skirts, une marque australienne, qui passe la plupart de son temps à son bureau.


Elle a ensuite décidé de prendre des cours d'aérobic, « un sport assez intense qui a réduit la douleur et a vraiment influencé mon taux de cholestérol. »

Si son taux de cholestérol a baissé, suivre le programme fixé en souffrant d'endométriose n'a pas été chose aisée. « Certains jours, je ne pouvais même pas physiquement me déplacer. Mais elle assure qu'avec « du repos, de la bonne nourriture et du soutien, j'ai été capable de surmonter ma maladie. » La jeune femme a notamment arrêté de manger des aliments transformés et ne touche plus à aucune boisson gazeuse.

« J'ai appris à écouter mon corps, donc si j'ai envie de quelque chose, je le mange mais avec modération. J'ai le droit de tricher une fois par semaine pour pouvoir respecter mon mode de vie sain le reste du temps », explique-t-elle.


Elle parle également de l'endométriose, une maladie méconnue et complexe, pas simple à vivre au quotidien. « Il est difficile d'expliquer la douleur et la frustration dont je souffre tous les jours. Je suis malade d'être malade. Mis à part les luttes physiques, je trouve cela difficile mentalement, sachant qu'il n'y a pas de remède. » Lorsque la douleur est trop intense, la jeune femme préfère la natation ou une promenade légère. Malgré tout, Thessy Kouzoukas garde le moral. « Chaque jour est un défi. » explique-t-elle.

Ses nombreux followers ont été très étonné de la savoir malade et on comprend pourquoi.