Royals

En cette année 2017, la princesse Diana aurait eu 56 ans. 20 ans après sa mort dans le tunnel du pont de l'Alma à Paris qui a plongé le monde entier dans la tristesse, retour en images sur la vie romanesque d'une femme libre, aussi fragile que forte et au destin tragique.


Son enfance

© Reporters

Diana Spencer est née le 1er juillet 1961 à Sandringham. Elle est la fille cadette d'Edward Spencer et de sa première épouse, Frances Burke-Roche, d'origine américaine. La jeune fille fait ses études dans le Norfolk puis dans le Kent, enfance tranquille d'une aristocrate à la campagne...

Diana adore d'ailleurs la campagne, les animaux mais elle est aussi une pianiste de talent et une grande sportive. Jeune, elle voulait même être danseuse. Elle partira aussi brièvement en Suisse dans un pensionnat de jeunes filles, l'institut alpin Videmanette !


Ses liens avec la famille royale

© Reporters

Sa famille est bien connue de la famille royale britannique, sa grand-mère maternelle était même l'une des dames d'honneur de la reine-mère. Le prince de Galles aurait eu une brève aventure avec Sarah Spencer, la grande soeur de Diana.

A 19 ans, on pousse la jeune Diana dans les bras du prince Charles que l'on doit marier à tout prix ! Elle est le parfait parti : aucun passé problématique, protestante, aristocrate, jeune, innocente... On dit d'ailleurs que Camilla désormais mariée à Mr Parker Bowles ne fut pas étrangère à ce choix.


Un mariage convenu

© Reporters

Les fiançailles sont donc annoncées le 24 février 1981. La jeune femme est tout de suite appelée « Shy Di » par les médias tant elle paraît timide, empruntée, un peu gauche et en même temps rayonnante de fraîcheur.

Pour sa première sortie officielle après ses fiançailles, Diana apparaît d'ailleurs resplendissante ! Longue et fine, elle a un sex-appeal qui ne sera mis en avant qu'à de rares occasions en temps qu'Altesse...

Les noces sont célébrées dans la cathédrale St-Paul avec un faste digne d'une autre époque le 29 juillet 1981 devant 35 000 invités ! Les rues de Londres sont noires de monde.

La princesse Diana va vite déchanter : les contraintes de la vie de la cour sont énormes. La naissance de ses deux enfants, William en 1982 et Harry en 1984 ne suffiront pas à l'aider à trouver le bonheur. Lady Diana va tomber dans une dépression sévère... Surtout que son mariage avec le prince Charles est un échec.


Entre douleur et popularité

© Reporters

Pourtant, de plus en plus la princesse Diana s'impose dans le coeur des Anglais, elle s'émancipe, s'intéresse à la mode, pose des actes caritatifs, s'intéresse vraiment aux gens qu'elle rencontre. Diana devient une véritable célébrité dans le monde entier, éclipsant même son mari, mal à l'aise et distant devant les caméras.

Un moment clé : invitée à la Maison Blanche en 1985, Diana ouvre le bal avec John Travolta dans une robe de Victor Edelstein, la presse et le monde s'emballe ! Cette robe fait désormais partie d'une collection muséale.

Pendant ce ce temps, alors qu'elle brille sous les flashes des photographes et que sa popularité ne cesse de grimper, rien ne va plus côté privé. Mais si elle souffre psychologiquement, Lady Di tient bon et assure ses engagements. La jeune mère s'occupe de ses fils avec un bonheur toujours renouvelé. Elle aura été très proche des deux garçons tout au long de sa vie.


Des engagements humains

© Reporters

Ses engagements humanitaires lui tiennent à coeur et la portent aussi beaucoup. Son coup d'éclat en Angola où elle marche vers les photographes dans un champ fraîchement déminé va permettre de faire avancer le dossier des mines anti-personnel sur le plan politique mondial.

A la fin des années 80, Diana s'affirme en tant que mère, femme et princesse. Elle suit son agenda mais reste surtout fidèle à ses convictions en restant proche des gens : il n'est pas rare de la voir tard le soir auprès des malades dans les hôpitaux.

Ainsi en 1992, elle frappe un grand coup en conversant et en tenant la main d'un malade du sida, à une époque où l'on croit encore que la maladie peut être contagieuse par simple contact...


Une nouvelle ère

© Patrick Demarchelier

1992, c'est l'année de la séparation officielle avec le prince Charles. Diana vit seule à Kensington, partageant la garde des enfants.

En 1995, Diana accorde une interview à la BBC qui va faire scandale. Elle y confesse ses dépressions, ses auto-mutilations, ses tentatives de suicide et sort cette phrase choc qui restera célèbre : Nous étions trois dans ce mariage, ce qui faisait un peu beaucoup... »

En 1996, le divorce est prononcé mais ce n'est pas cette décision qui rend à la princesse un sourire éclatant : c'est l'amour ! Elle a entamé une liaison avec un chirurgien cardiaque pakistanais, Hasnat Kahn, avec qui elle va vivre une passion très forte.


L'année 1997

© Patrick Demarchelier

Le 1er juillet 1997, Diana est stupéfiante de beauté, elle fête son anniversaire, elle a 36 ans, lors d'une soirée caritative prestigieuse. Ce sera le dernier...

Durant l'été 1997, elle entame une liaison avec le milliardaire égyptien Dodi al-Fayed. Des papparazzi la suivent jusqu'à St-Tropez et immortalise une Diana qui semble aussi épanouie que préoccupée. Elle profite aussi de ses fils.

Le 31 août 1997, c'est le choc : la princesse de Galles succombe à ses blessures lors d'un accident dans le tunnel parisien du Pont de l'Alma. Stupeur, tristesse et recueillement s'abattent dans le monde entier. Les paparrazzi qui la suivent et qui ont pris des photos de l'accident créent le scandale. Les thèses, les hypothèses et les livres sur sa mort (et sa vie), un possible complot vont égrener les 20 années suivantes

Ses funérailles auront lieu le 6 septembre 1997 à l'abbaye de Westminster. Diana est enterrée à Althorp, la demeure historique de la famille Spencer sur une île au milieu d’un lac nommé « l’ovale rond ».


20 ans après

© Reporters

William et Harry lui ont rendu un hommage sobre mercredi tandis que les bouquets de fleurs s’accumulaient devant l’ancienne résidence londonienne de Diana. Harry, William et sa femme Kate ont visité sous une pluie battante et dans l’intimité, en début d’après-midi, le jardin blanc éphémère créé à sa mémoire au palais de Kensington, où elle résidait à Londres.

Les princes sont ensuite allés voir les dizaines de bouquets de fleurs déposés par des passants à quelques dizaines de mètres de là, devant les grilles du palais londonien. Harry a reçu de l’un d’eux des fleurs qu’il a posées parmi les autres, au milieu des messages, photos et bougies.