Royals

Un arrêté royal du 12 novembre 2015 avait précisé que les membres de la famille royale porteraient de nouveau le nom auquel ils avaient droit de par leur descendance. En l’occurrence : Saxe-Cobourg-Gotha. On ignorait si le Palais avait suivi cette décision. Jeudi, le "Soir" l’a confirmé à l’aune d’une lecture attentive du… "Carnet mondain", ce baromètre permanent de la noblesse.

Dans son édition 2017, le "carnet mondain" accole en effet le nom initial de notre famille régnante, avec l’accord du Palais, à tous les membres de la famille royale qui ne sont pas actuellement sur le trône ou qui pourraient y accéder un jour.

Si les couples royaux précédents, l’actuel couple royal, le frère et la sœur du Roi échappent à la règle, la mesure frappe les enfants de ces derniers mais aussi les frères et sœur de la princesse Elisabeth.

Pas qu’une querelle de titres

Pour le Belge moyen, ce changement ne fera pas une grande différence. Cela crée en revanche un peu de tristesse manifestement auprès de ceux qui ne sont plus "princes et princesses de Belgique" même si c’est ce titre qui figure sur leurs documents d’identité…

Une tempête dans un verre d’eau ? En 1891, Léopold II avait créé des "princes de Belgique" pour mieux rattacher les siens au pays; en 1921, Albert Ier l’avait renforcé pour se distancier des origines familiales allemandes après la Grande Guerre… Depuis lors, s’appeler de Belgique est une référence dans un pays ballotté par des tendances séparatistes…