Royals Dans "Rebel Prince : The Power, Passion and Defiance of Prince Charles", le fils aîné de la reine Elizabeth II et Philip en prend sacrément pour son grade. Le journaliste d'investigation Tom Bower n'a en effet pas épargné le prince Charles.

"C'est un homme qui, tout en aspirant à faire le bien -et en y parvenant parfois-, ne se rend pas compte qu'il lui arrive aussi de faire beaucoup de mal. En réalité, il ne semble pas s'en soucier", explique l'auteur dans une interview au Huffington Post.

Pour écrire son livre, Tom Bower a interrogé des centaines de personnes qui ont rencontré ou travaillé pour le prince. Contactées par l'auteur, les équipes du prince Charles n'ont pas souhaité faire de commentaires.


Tout ne serait pas rose entre Charles et ses parents (loin de là)...

Lorsqu'il était jeune, ses parents ont décidé de l'envoyer au pensionnat de Gordonstoun, en Ecosse. Son père, Philip Mountbatten y avait en effet lui-même étudié. Toutefois, le prince Charles y aurait été très malheureux. Il ne leur aurait jamais vraiment pardonné ces années de tristesse. Il verrait d'ailleurs toujours son père comme un "tyran émotionnel".

Sa mère n'est pas non plus épargnée. Charles lui reproche notamment son désintérêt pour son mariage avec Camilla Parker Bowles. Le prince Charles n'aurait pas vraiment supporté que la reine Elizabeth ne se rende pas à la mairie de Windsor. Même si en tant que chef suprême de l'Eglise d'Angleterre elle ne pouvait pas assister à un mariage civil, il aurait aimé qu'elle se montre plus enthousiaste. Si elle est bien apparue sur les photos officielles aux côtés de son fils et de sa nouvelle belle-fille, Elizabeth II aurait montré plusieurs signes d'impatience et plié l'exercice en quelques minutes. Toujours selon l'auteur, elle semblait plus intéressée par le résultat du Grand National, une célèbre course de chevaux, que par les noces de son fils. En plus d'avoir été expédié, le discours de la reine ne mentionnait apparemment pas Camilla.

© reporters

... ni entre la reine et Camilla

L'auteur affirme également que la reine n'apprécie que peu Camilla. Elle l'aurait déjà qualifiée de "méchante femme". Un soir, elle aurait expliqué à son fils qu'elle ne "tolérait pas l'adultère et ne pardonnait pas à Camilla de n'avoir pas permis à Charles d'arranger son mariage". Pour rappel, Charles entretenait déjà une liaison avec Camilla lorsqu'il était toujours marié à Lady Di. "Je ne veux rien à voir à faire avec elle", aurait-elle ajouté. 

Il dépenserait sans compter

Contrairement à sa mère, le prince Charles n'hésiterait pas à dépenser des sommes folles. L'auteur explique que le prince Charles aurait payé 21.000 euros pour aller boire une bière dans le Comté de Cumbria, au Royaume-Uni. Cette somme extravagante s'expliquerait par le fait que, quand il se déplace, il aurait coutume d'emporter tous ses meubles avec lui. "On ne parle pas de quelques meubles mais de tout le mobilier et même le linge du prince".

De même, dans sa demeure de Clarence House, il y aurait tout un groupe de valets chargés d'accueillir les invités. Ils seraient plusieurs à se répartir quelques mètres de couloir seulement.

Il se serait plaint après la mort de Diana

"C'est à moi qu'ils vont tous en vouloir", aurait soupiré le prince Charles quelques minutes après avoir appris la mort de son ex-femme. C'est ce que racontent des témoins présents au moment des faits au château de Balmoral, en Ecosse.

© reporters

Ses anciens employés ne l'aiment pas

C'est d'ailleurs via eux que Tom Bower a collecté toutes ces informations. Charles n'hésiterait pas, selon eux, à se débarrasser de ses employés du jour au lendemain. Il n'hésiterait pas non plus à en favoriser certains par rapport à d'autres.

Il voudrait reprendre la tête du Commonwealth mais pourrait être humilié

Après la mort de sa mère, Charles souhaiterait devenir le nouveau chef du Commonwealth, un groupement de 53 nations. Il s'agit d'une fonction très symbolique qui ne dispose pas de pouvoirs de décision. Toutefois, les dirigeants de ces pays ne seraient pas très emballés par l'idée... Et ce sont eux qui doivent choisir le successeur de la reine. Ce n'est donc pas gagné pour Charles.