Royals C'est une comparution qui chamboule les Britanniques: un détenu radicalisé de 32 ans a avoué être l'instigateur de messages postés sur l'application Telegram appelant à s'en prendre au prince George de Cambridge.

L'individu britannique et radicalisé a mené une véritable campagne de propagande sur la messagerie (plus de 300.000 publications en tout!) sur le sujet. Parmi ces brèves mots, des photomontages de l'école primaire de Thomas's Battersea, où se rend le prince de 4 ans, entourée de silhouettes de combattants. "Même le famille royale britannique ne saurait être épargnée. L'école débute tôt le matin", avait-il écrit.

Le détenu, Husnain Rashid, a publié d'autres menaces faisant croire aux paroles d'un déséquilibré, appelant à "injecter du poison dans les glaces vendues en supermarchés". L'homme a reconnu, le 31 mai, vouloir préparer un "attentat".

Selon le site américain TMZ, la famille britannique a choisi de ne pas surprotéger l'enfant. Le garçon devrait donc toujours apparaitre au balcon de Buckingham le 9 juin prochain lors d'une cérémonie officielle. Husnain Rashid sera jugé le 28 mai prochain. Il risque une peine d'emprisonnement à perpétuité. Originaire de Nelson, il fait l'objet de trois chefs d'accusation pour "préméditation d'actes terroristes" et "incitation au terrorisme".

Le cri d'alarme de certains habitants

De quoi mettre en émoi certains habitants de la capitale. Une londonienne habitant près de l'établissement scolaire a confié à nos confrères du Telegraph être "inquiète". Elle dit être parvenue à pénétrer l'école sans aucun contrôle. "De nombreux voisins s'inquiètent de la sécurité, d'autant plus que la présence du Prince George fait de ce quartier une cible pour les attaques."