Royals C'est une sanction qui a été prise par le gouvernement fédéral à l'encontre du prince Laurent après sa participation à une réception de l'ambassade de Chine, où il s'est entretenu avec des dignitaires du pays en juillet 2017 : il voit sa dotation annuelle amaigrie de 15% pour l'année 2018. Sa présence avait suscité un véritable tollé. En effet, il ne peut pas rencontrer de dignitaires étrangers sans autorisation préalable du ministre des Affaires étrangères.

Présent au salon de Bruxelles, ce jeudi, le prince a réagi sur cette nouvelle au micro de nos confrères de VTM Nieuws. "Je ne comprends pas pourquoi nous n’avons pas été entendus et pourquoi une partie de la dotation a été retirée. Mais je ne suis pas assez intelligent pour comprendre", a-t-il déclaré.

Il s'agit de sa première réaction en public depuis l'annonce de la sanction par Charles Michel en août.

En 2019, il récupèrera l'entièreté de sa dotation, à savoir 308.000 euros.