Royals

Le fils aîné de Lady Di est revenu sur le décès brutal de sa mère il y a bientôt vingt ans.

Après le prince Harry, c'est au tour de son grand frère William de se souvenir de sa maman, disparue lors d'un accident de voiture dans la nuit du 31 août 1997. "Pendant 20 ans je n'ai pas pensé à ça et ensuite j'ai été plongé dans un chaos total durant deux ans... Je ne comprenais pas ce qui n'allait pas avec moi", expliquait Harry au Telegraph.

William, lui, s'est exprimé dans le cadre d'un documentaire intitulé "Mind Over Marathon" et diffusé prochainement sur la BBC. Le docu a pour but de sensibiliser la population aux maladies mentales. Il suit notamment l'histoire de Rhian Burke, qui a connu une histoire terrible. Cette Britannique a perdu son fils George, alors âgé de un an à peine. Quelques jours plus tard, son mari Paul se suicidait de désespoir. Cinq ans après le drame, Rhian souffre de stress post-traumatique, mais courra le marathon de Londres, soutenue par les deux princes et Kate Middleton.

Au cours d'un entretien avec la jeune femme, William s'ouvre quelque peu sur ce qu'il ressent à propos du décès de sa maman. "Le choc est la chose la plus dure", dit-il. "Vingt ans plus tard, je ressens toujours ce choc en moi à propos de ma mère. Les gens disent que le choc ne dure pas, mais si, il dure. On ne s'en remet jamais. C'est un moment si fort dans votre vie qu'il ne vous quitte jamais. On apprend juste à vivre avec."

Cette douloureuse épreuve lui a néanmoins permis de devenir une personne plus sensible. "Vous comprenez beaucoup plus vos émotions que quelqu'un qui a vécu une vie sans drame", explique-t-il. "Cela vous permet de leur expliquer ce que ces émotions signifient, pourquoi ils les ressentent. Une fois qu'on parvient à rationaliser un peu et que l'on comprend 'Je suis vraiment fâché, déprimé ou déçu', alors on peut relativiser et gérer cela."