Royals

106 hommes et 54 femmes sont surveillés de près par les forces de l’ordre britanniques.


Le 19 mai, Meghan Markle et le prince Harry vont se dire « oui ». Un moment très attendu. Mais pour certains, l’événement risque de virer à l'obsession. Le Mirror dévoile qu’il existe une liste de personnes qui devront à tout prix éviter la chapelle Saint-Georges le jour J.

Londres, unité spéciale

Ces « royal stalkers » - des harceleurs un peu trop passionnés par la famille royale – seraient 160, dont 54 femmes et 106 hommes. 7 d’entre eux seraient même considérés comme étant à « haut risque » et le FTAC (Fixed Threat Assessment Centre, ndlr), une unité spécialisée, est sur le qui-vive. Pas question qu’ils se rendent à Windsor et qu’ils s’approchent du couple et de leurs 600 invités prestigieux.