Royals

Le prince William et la Première ministre britannique Theresa May commémoraient mercredi après-midi le centenaire de la bataille d'Amiens, dans le nord de la France, début d'une offensive alliée qui précipita la défaite de l'Allemagne lors de la Première Guerre mondiale.


"Amiens symbolisa l'entente cordiale, la coopération sans laquelle la victoire était impossible. Il est donc profondément approprié que cette même coalition internationale soit de nouveau réunie à Amiens en ce jour, aux côtés de notre ancien ennemi, dans un esprit de paix et de partenariat", a déclaré le duc de Cambridge au début de la cérémonie peu avant 15h00 à la cathédrale Notre-Dame d'Amiens. 

De l'"offensive des Cents Jours" à l'armistice

Environ 3.000 personnes, militaires ou civils, dont plusieurs centaines de descendants de combattants venus de tous les pays du Commonwealth et de France, se sont déplacées pour rendre hommage aux dizaines de milliers de soldats morts voici un siècle dans les tranchées alentour. La bataille d'Amiens a lancé "l'offensive des Cent Jours", une série d'attaques qui repoussèrent les forces allemandes de plus en plus loin, aboutissant à la signature de l'armistice le 11 novembre 1918.

© A Amiens, Theresa May s'est agenouillée devant le prince William. - REPORTERS

Meghan et Harry annulent leur venue, Kate en congé

Quelques jours auparavant, Kensington Palace a annoncé que le prince Harry et Meghan Markle ne se rendraient pas à Amiens, alors que leur venue était initialement prévue. Le couple serait actuellement au château de Balmoral, en Ecosse, où la reine Elizabeth II aime passer la fin de l'été. Kate Middleton, elle, est en congé maternité jusqu'au mois d'octobre.