Royals

L'annonce des fiançailles de Harry et Meghan, leur mariage prochain en mai, la grossesse de Pippa Middleton, ... L'arrivée du troisième enfant de Kate et William se place dans une année pleine de bonheurs attendus. De très bon augure pour celui ou celle qui devrait naître sous peu : la princesse Kate est arrivée ce matin à la luxueuse maternité Lindo Wing de la clinique St-Mary. Voici 10 choses à savoir sur la naissance et l'après-naissance du petite frère ou petite soeur de George et Charlotte.


Il arrive dans une année particulièrement chargée en bonnes nouvelles

En effet, le prince Harry, frère du prince William, va épouser en mai sa fiancée, Meghan Markle. Ils ont invité 600 personnes à assister à leur cérémonie de mariage qui aura lieu le 19 mai à la chapelle Saint-George du château de Windsor, à l'ouest de Londres. Un mariage qui met en liesse la population britannique qui développe une Meghan-Mania comme elle l'avait fait avec Kate.


Première avertie : la Reine

© Photo officielle apr�s le bapt�me de Charlotte en mai 2013 (c) Reporters

C'est le protocole qui le veut et même si les petits-enfants de la Reine Elizabeth II font souffler un vent nouveau sur le royaume, cette clause devrait être respectée : c'est sa Majesté qui sera la première avertie de la naissance : Willima va l'appeler sur une ligne protégée. Ensuite, dans l'ordre : le prince Charles, le prince Harry et puis la belle-famille du prince : William appellera les parents de Kate, Michael et Carole Middleton.

Le secrétaire particulier du Duc de Cambridge se chargera d'avertir la Première ministre Theresa May, qui préviendra les membres du gouvernement et les représentants des institutions du pays. Le secrétaire privé de la reine, lui, avertira les gouverneurs-généraux des Royaumes du Commonwealth.


Le protocole après la naissance

La couronne britan­nique fait dans un premier temps appel à Tony Apple­ton, appelé « crieur public » ou « héraut », qui dans une tenue offi­cielle et par le biais d’un parche­min, annonce à la foule présente devant l’hô­pi­tal la nais­sance de l’en­fant.

Ensuite, des salves de canon vont être tirés. Et cela va tonner dans le ciel londonien ! 62 coups de canon seront tirés depuis la Tour de Londres et 41 de Green Park, proche de Buckingham et les cloches de l’Abbaye de Westminster devraient aussi retentir. Le drapeau de l'Union Jack pavoisera sur les bâtiments officiels. Un chevalet va être installé devant Buckingham, portant l'acte de naissance du bébé, ce qui fera office d'officialisation qui sera bien spur relayée sur les réseaux sociaux du Palais.


Une ribambelle de garnements

Les enfants Cambridge auront des années folles à partager : George, né le 22 juillet 2013 aura 5 ans cette année et Charlotte née le 2 mai 2015, fêtera bientôt ses 3 ans. Le petit ou la petite aura de vrais compagnons de jeu.

Surtout que l'on a appris ce week-end que Pippa, la soeur de Kate, attend aussi un heureux événement : la naissance devrait se produire la même année, à l'automne. Les cousins devraient bien s'amuser, n'ayant que 6 mois d'écart!


Quels prénoms ?

© Reporters

Avant de connaître le prénom du bébé, il pourrait se passer quelques jours. Avant de les connaître pour George Alexan­der Louis et Char­lotte Eliza­beth Diana, les Britanniques ont attendu 2 jours... Côté pronostics, les Anglais fous de leur famille royale et de paris ont majoritairement parié sur Alice (1er choix) ou Mary si c'est une fille et Jack ou Arthur si c'est un garçon.


Le gynécologue de Kate a retardé son départ à la retraite

Ce n'est pas la première fois que Kate Middleton doit faire face au départ à la retraite de son gynécologue. Heureusement, à chaque fois, le médecin a décidé de repousser sa retraite pour accompagner Kate lors de son accouchement. En effet, au moment où le prince George est venu au monde, le gynécologue Marcus Setchell, 70 ans, était censé arrêter de travailler mais il a finalement repoussé la fin de sa carrière de quelques mois. Rebelote pour Alan Farthing, 55 ans, qui a choisi de prolonger sa carrière pour ne pas lâcher Kate Middleton au moment de mettre au monde son troisième enfant.

Ce sera lui ou l'autre spécialiste Guy Thorpe-Beeston qui se chargera de l'acte de naissance officiel, mentionnant le sexe de l’enfant, son poids et l’heure de sa naissance.


La sortie de l'hôpital : un vrai cérémonial

© En bleu en 2013 avec George et en jaune avec Charlotte en 2015. (c) Reporters

Pour la première sortie « offi­cielle » du bébé entouré de ses parents sur les marches de la maternité, Kate portera une robe choisie avec minutie. Rappelez-vous : sa robe bleue pour la présen­ta­tion du petit George rendait hommage à celle que portait la prin­cesse Diana pour la nais­sance du prince William.


Pas de nounou en plus mais des cadeaux à foison

Selon US Weekly, le couple n'aurait aucune envie d'engager une nounou supplémentaire pour s'occuper du nouveau Royal Baby. Ils sont bien décidés à assumer eux-mêmes le surplus de travail. Comme pour les autres naissances royales, les dirigieants poli­tiques étran­gers du monde entier et des milliers d'anonymes couvrent le bébé de cadeaux.


Un baptême en robe

© Photo officielle de naissance pour le prince George en 2013 (c) Reporters

Comme pour George et Charlotte, le bébé portera une tenue chargée d'histoire pour son baptême : une réplique d'une robe de baptême portée pour la toute première fois par la fille aînée de la reine Victo­ria en 1841.

Pour ce moment symbolique, au moins 5 ou 6 parrains et marraines sont désignés pour accompagner le petit/la petite. George en dénombre sept et Char­lotte, cinq.


Kate a été active pendant sa grossesse

Même si la princesse Kate a encore dû encore passer par la case hyperemesis gravidarum, une maladie qui l'avait clouée à la maison lors des premiers mois de ses précédentes grossesses, elle a été active et disponible pendant les autres mois de sa grossesse : on l'a vue danser avec l'ours Paddington, faire du hockey sur glace ou de l'aviron !

Et si elle n'a pas assumé son agenda ses premiers mois, elle s'est rattrapée par la suite, ne prenant son congé maternité que le 1er avril, soit quelque trois semaines avant la naissance alors qu'elle a « droit » à 11 semaines officiellement.