Sorties Tout en haut d'un immeuble en rénovation, "Monomaniacs" aligne les oeuvres de 12 artistes contemporain dans une ambiance décomplexée, on y vient pour voir (les oeuvres et le panorama) boire un verre et grignoter chaque soir pendant pendant un mois !


Juste avant la rentrée, on prend de la hauteur en allant voir "Monomaniacs", une exposition perchée dans tous les sens du terme !Perchée parce qu'elle est située au 8e étage d'un ancien immeuble de bureau chaussée de Louvain à Bruxelles, non loin de Meiser. Il est en pleine rénovation et chaque étage deviendra un loft cosy. Avant transformation totale, le dernier étage, à l'état brut donc, abrite donc les oeuvres de douze artistes contemporain qui ont transformé leurs pulsions monomaniaques en art.

Des exemples ? Mais il y en a 12 sur les 12 artistes qui exposent ! Comme Joël Moens de Hase qui utilise des milliers de photos de petites culottes taille "pixel" pour faire des tableaux  photo-mosaïques où les femmes ont la part belle. Ou encore ALVARI qui, à l'aide de Stencyl, crée des jungles modernes aux traits fluides aux couleurs pleines de vie. Sans oublier Jean-Luc Moerman, l'artiste bien connu pour ses oeuvres abstraites aux arabesques torturées comme des tattoos qui auraient pris vie...

Moerman y expérimentera d'ailleurs pour la première fois une oeuvre sur papier bulle et LED !

Les initiateurs de "Monomaniacs" se sont cependant refusés à faire de leur événement un rendez-vous pour happy-few. Durant un mois, l'art sera au programme mais également la convivialité, la curiosité et la rencontre.

Pour ce faire, l'ambiance est plutôt à chercher côté bar (Callens Café aux commandes) et restauration. Un bar extrêmement cosy qui plus est : ce sont les étonnantes filles de Yapstock qui se sont occupées de la déco. Résultat : du vintage, de l'ambiance "comme à la maison" stylée et du mobilier entièrement à vendre !

Dans ce rooftop avec vue sur Bruxelles à 360° ou presque, les artistes ont pu poser les oeuvres qu'ils souhaitaient. Pas de "commandes" de la part de Stéphane Mondésir et Alex Weiner qui orienteraient vers un créneau plus facilement vendable. "On voulait tout rendre plus fun et convivial pour les artistes et qu'ils viennent exposer leurs "manies" du moment", explique Stéphane Mondésir.

Avec 102% d’augmentation de ventes en moins de 10 ans et un record absolu de $12 milliards de vente en 2013, l’art contemporain séduit de plus en plus. Et pourtant... il n’est toujours pas évident d’oser pousser la porte d’une galerie. " Notre objectif c'est aussi de montrer que l'art, ce n'est pas sorcier : ici, on ne voulait pas avoir un dialogue intellectuel, juste montrer des oeuvres qui finalement matchent bien ensemble et donnent des coups de coeur aux visiteurs, quels qu'ils soient. Comme dans un magasin de bonbons ! On achète si on veut, si on peut mais surtout on regarde et on s'enchante."

"Petite" attention aux moins de 25 ans : "Chaque artiste a créé une oeuvre à 500 euros que seul un jeune de moins de 25 ans pourra acquérir. C'est une façon d'ouvrir l'art contemporain à tous", explique Alex Weiner, l'autre partie du duo créatif.


NEXT, AGENCE PIVOT

Et c'est bien l'art contemporain qui est au coeur de Next, l'agence que viennent juste de créer Stéphane Mondésir et Alex Weiner. Une agence média et marketing qui entend être "un pivot entre le marketing corporate, la prmotion immobilière et l'art contemporain". Pour rendre la com plus artistique et faire profiter aux artistes des possibilités financières de la com. 

Un win-win qui profite aux curieux d'art contemporain qui pourront le voir toujours plus à côté d'eux... dans la rue.

>> Exposition du 29 août au 30 septembre 2014. Ouvert du mercredi au samedi de 17h à 22h et sur rendez-vous via monomaniacsbrussels.comBar et restauration sur place