Sorties 1er juillet, premier samedi des vacances : c’est le kick-off de l’exode des Belges vers les parcs d’attractions, expliquent nos confrères de la DH ! Et si l’offre nationale ne manque pas d’allant, la tendance à se ruer vers les parcs à l’étranger (proches de nos frontières... ou pas) ne cesse de croître… Topo !


LE PUY DU FOU : incroyablement inédit !

© DR
Le Puy du Fou, parc de loisirs historique et spectaculaire, fête cette année ses 40 ans d’existence. Et pas par-dessus la jambe ! Outre une nouvelle cinéscénie 2017, le Grand Parc, désormais récompensé plusieurs fois à Los Angeles comme meilleur parc du monde, et qui talonne Disney en France, inaugurait La Citadelle, nouvel hôtel pour dormir chez les Chevaliers, et son immense carillon de 70 cloches au cœur du village XVIIIe.

Indispensable pour tous : cinéscénie, Le Signe du Triomphe, La Cité médiévale, Les Vikings, Le Grand Panache, Le repaire des enfants.

Trajet : situé entre Nantes et Poitiers, le Puy du Fou se trouve à… 700 km de Bruxelles. C’est loin, mais si vous séjournez dans la région, foncez ! Le parc est tout près de l’aéroport de Nantes.

Prix des billets : 38 € par adulte, 27 € par adulte (sur place) pour le Grand Parc. Cinéscénie à 27 € et 19 €.


PARC ASTÉRIX : Pégase lui donne des ailes

© DR
Après Discobélix en 2016, la grosse nouveauté 2017 se nomme Pégase Express. Une nouvelle montagne russe familiale qui donne des ailes au parc dédié au petit Gaulois, situé à Plailly, un peu avant Paris, en pleine forêt.

On y apprécie la diversité de ses attractions, qui comblent tous les publics, des plus petits (La Forêt d’Idéfix) aux plus férus de sensations fortes (Oziris est sans doute le meilleur coaster de France). Le sympathique Hôtel des Trois Hiboux accueille dans un cadre verdoyant le visiteur qui n’aurait pas assez d’une journée pour profiter de l’univers d’Uderzo et de Goscinny.

Indispensable en famille : le spectacle Main basse sur la Joconde, Pégase Express, Discobélix, Romus et Rapidus.

Indispensable pour frissonner : Oziris, Goudurix, Tonnerre de Zeus.

Indispensable pour les tout-petits : La Forêt d’Idéfix.

Trajet : Prévoir 2 h 30 de route depuis Bruxelles, et 27,80 € de péage aller-retour.

Prix des billets : 47€ à partir de 12 ans, 39 € entre 3 et 11 ans, gratuit pour les moins de trois ans.

Prix du parking : 10 €.


DISNEYLAND PARIS : un 25e magique

© DR
S’il y a bien une année où Disneyland Paris s’impose dans vos agendas, c’est 2017 ! Le joyau de Marne-la-Vallée fête cette année son 25e anniversaire et vous n’ignorez pas le faste avec lequel Disney célèbre les anniversaires…

Une nouvelle parade (Disney Stars On Parade), un show nocturne ahurissant (Disney Illuminations), plusieurs nouveaux spectacles, le retour de Star Tours en 100 fois mieux, un Space Mountain revu et corrigé aux couleurs de Star Wars et, enfin, un parc resplendissant, remis à neuf de A à Z, après moult réhabilitations… Tout y est, sauf une véritable nouvelle attraction.

Indispensable en famille : Ratatouille : l’aventure totalement toquée de Rémy, Buzz Lightyear Laser Blast, Star Tours, la Parade, le Big Thunder Mountain.

Indispensable pour frissonner : la Tour de la Terreur, l’Hyper Space Mountain, Rock’n’Roller Coaster, etc.

Indispensable pour les petits : It’s a small World, le Vol de Peter Pan, La Valse des Princesses.

Trajet : Prévoir 3 heures de route et 2 bonnes heures de TGV depuis Bruxelles.

Prix des billets : Très variables. Le billet le moins cher (Mini) pour un adulte est vendu 49 €, contre 42 € pour un enfant de plus de trois ans. En dessous de trois ans, les enfants ne payent pas.


EUROPAPARK : toujours plus haut

© DR
Le Disneyland allemand va aller les chercher, ses 6 millions de visiteurs par an. Déjà parce qu’il en est tout proche, ensuite parce qu’il vient de taper un grand coup en inaugurant Voletarium, le plus grand Flying Theater d’Europe. Sous un dôme de 16 mètres de haut, deux théâtres contenant sept gondoles de type télésièges, réparties sur trois niveaux, transportent plus de 140 passagers dans les airs. Un film est projeté en 8K sur un écran de plus de 425 m2. Accompagné d’effets spéciaux, le film permet aux visiteurs de survoler 15 sites majeurs et métropoles européens.

Pour rappel, EuropaPark, c’est aussi une quinzaine de quartiers européens réunis en un seul endroit et pas moins de douze montagnes russes. Et pour cause : c’est la famille Mack qui possède Europa Park. Son métier ? Construire, et vendre, des attractions à sensations dans le monde entier ! Pour exemple, Pulsar, la dernière sensation de Walibi, est un produit Mack Rides.

Indispensable en famille : Arthur, Poséidon, Voletarium.

Indispensable pour frissonner : Silver Star, Blue Fire, Euro-Mir.

Trajet : à 500 km de Bruxelles. Séjour fortement conseillé.

Prix des billets : 44,50 € par adulte; 38,50 € de 3 à 11 ans; gratuit jusqu’à trois ans.

Prix du parking : 5 €.


PHANTASIALAND : le paradis des fous de grands huit

© DR
Chaque année, Phantasialand gagne en popularité et en qualité. Le parc teuton, réputé pour ses coasters complètement timbrés, conserve également un prix attractif pour une offre sans cesse grandissante.

Indispensable en famille : Pirates en 4D, Maus An Chocolat, Wurmling Express, Chiapas.

Indispensables pour frissonner : Taron, Raik, Black Mamba, Talocan.

Trajet : prévoir deux bonnes heures de route depuis Bruxelles.

Prix des billets : 46,5 € à partir de 12 ans, 37 € entre 4 et 11 ans, gratuit pour les moins de 4 ans.



On a testé la plus chère attraction d’Efteling

© DR
A savoir Symbolica : le Palais des Fantaisies. Une immersion féerique dans un palais enchanté, tous publics. Must-have !

L’histoire d’amour entre le Belge et Efteling ne connaît pas d’anicroche : sur une fréquentation de 4,76 millions de visiteurs l’an passé (à peu près quatre fois plus que Walibi), le parc à thème de Waalwijk a ouvert ses portes à 700.000 Belges en 2016. Ce qui signifie que pratiquement 15 % de sa fréquentation est noir-jaune-rouge !

Il n’y a pas que la grande proximité du parc (aller à Plopsaland ou à Efteling, c’est chou vert et vert chou depuis Bruxelles) qui justifie cet engouement. Royaume des plus petits, le resort de Kaasthheuvel bichonne depuis des décennies une thématisation de plus en plus travaillée et de multiples attractions/shows/offres d’hébergements. Il n’y a qu’un personnel peu enclin à pratiquer le français qui pourrait restreindre les désirs du Belge francophone de mettre le cap vers Efteling…

C’est encore plus vrai en cette année 2017 : le parc à 2.600 employés (ils étaient 15 en 1952) fête cette année ses 65 ans d’existence. À côté, Disneyland Paris, et son quart de siècle, est un jeunot !

Pour marquer le coup, la direction du parc a frappé un double coup.

1 Primo, en boostant sa capacité d’hébergement de 1.000 lits supplémentaires avec l’ouverture, il y a un mois, du Loonsche Land, un village de vacances aux pittoresques, mais truffées de charme, maisons tout en bois avec toit végétal. Le Loonsche Land, le Bosrijk (sis juste à côté) et l’hôtel Efteling, permettent ensemble de loger 3.000 personnes !

2 Deuzio, en créant une nouvelle attraction : Symbolica, le Palais des Fantaisies. Accessible officiellement au public ce samedi, La DH a eu l’opportunité de l’essayer en avant-première hier. Elle est, pour le public qu’elle cible, c’est-à-dire les enfants et les plus grands pas rétifs à se replonger dans l’émerveillement de leur enfance, déjà incontournable.

Il s’agit d’une attraction couverte, où vous embarquez dans un vaisseau (guidé sans rails) qui vous fera visiter les pièces et moindres recoins du Palais du Roi et son étrange cour, composée du laquais O. J. Punctueel et du magicien Pardoes.

Truffée de détails, gentille et interactive (trois possibilités de parcours), Symbolica marque le retour aux sources : la féerie des contes de fées. Le tout au sortir d’un solide cycle d’investissements qui avait essentiellement renforcé l’offre de sensations fortes du parc de Kaastheuvel (Le Hollandais Volant, Joris et le Dragon, Baron 1898).

A un détail majeur près : Symbolica, que l’on ne peut que conseiller aux familles (pas de restriction d’âge), est la plus chère des attractions de l’histoire du parc. Elle a coûté la bagatelle de 35 millions d’euros !