Voyages On sait que depuis plus de 25 ans, les Boulonnais offrent aux visiteurs le superbe aquarium Nausicaà. Mais saviez-vous que cet espace de la vie marine est en pleine mutation pour devenir le plus grand aquarium d’Europe ? Escapade aquatique.

A quelque 250 kilomètres de Bruxelles, depuis un quart de siècle, Boulogne-sur Mer, a accueilli plus de 15 millions de visiteurs dans ce superbe espace dédié à la mer qu’est Nausicaà. Point de chute inévitable lors des journées pluvieuses en Côté d’Opale pour les uns, destination incontournable pour entrer en communion avec l’immensité et la fragilité de la mer, selon les autres, Nausicaà a su s’imposer pour ce qu’il est et pour ce qu’il fait. Car cet espace blotti en bordure de mer n’est pas seulement une spectaculaire succession d’aquariums et de bassins, c’est aussi devenu un centre d’animation, de débat et de réflexion qui aborde toutes les questions que peut (et doit) se poser aujourd’hui l’humanité à propos de ses relations avec l’océan.

Une nouvelle dimension

Faire d’un tel débat de société une attraction touristique était, surtout en 1991 lors de la création sur site, une gageure que la communauté de Boulogne a assumé avec succès. Mais 25 ans après, elle veut aller encore plus loin avec un chantier d’extension qui devrait aboutir fin 2018 et qui fera de Nausicaà, le plus grand aquarium d’Europe. "Plutôt que de parler d’extension, nous préférons parler d’une nouvelle dimension, nous explique Philippe Valette, le directeur général de Nausicaà. Il y a un fait : le XXIe siècle et les suivants, seront ceux de la gestion des ressources de la haute mer qui représente les deux tiers de notre planète. Or, si la mer devient une alternative à la terre, il faut s’assurer que cette exploitation se fasse de manière durable en s’efforçant aussi de désamorcer les sources de conflits que cela peut générer".

L’enjeu est posé. Il est pragmatique et… "terre à terre" mais il paraît inéluctable. D’où l’ambition d’un centre comme celui de Boulogne, d’ouvrir le débat, d’y sensibiliser l’opinion et d’offrir au plus grand nombre, la possibilité d’y participer avec un maximum d’information.

Nausicaà, un aquarium militant ? Ce n’est certainement pas ainsi que le projet se présente mais tout comme certains ne veulent plus bronzer idiot, on peut imaginer qu’aujourd’hui d’autres veulent visiter malin. En ce sens, la démarche de l’aquarium de Boulogne s’inscrit dans la logique de ce que Pairi Daisa tente de faire avec la flore et la faune à Cambron, pas très loin de la frontière française. Sensibiliser sans bouder son plaisir.

Un aquarium de 10.000m3

Aujourd’hui déjà, Nausicaà, c’est 1 000 espèces vivantes, 36 000 animaux bien vivants répartis de 50 bassins. Ce sont aussi des animations permanentes, des conférences des expositions temporaires. Mais pour le nouveau projet, l’ambition est à la mesure du défi : il s’agit de faire découvrir les grandes profondeurs avec sa faune "extraterrestre" et sa flore privée de lumière. Et pour ramener l’homme a sa véritable dimension face à la mer, la pièce maîtresse de ce nouvel espace sera constituée d’un aquarium monumental de 10 000 mètres cubes. Composé d’une "vitre" verticale en polycarbonate de 5 m de haut sur 20 m de large et de 38 cm d’épaisseur, cette construction devra être en mesure de contenir (et de supporter) 10 000 tonnes d’eau.

Ce sera le plus grand aquarium d’Europe et il sera installé dans un tout nouvel écrin qui modifiera sensiblement le paysage. Il fallait pour ce faire recourir à l’expertise d’un architecte de l’impossible. Le bureau parisien Rougerie qui a été retenu pour mettre en place une structure bionique ou encore mimétique : vue du ciel, elle donnera l’impression qu’une immense raie manta s’est échouée sur la Côte d’Opale comme une invitation à plonger dans les abysses et à comprendre pourquoi, la mer est, elle aussi, l’avenir de l’homme.



Et pendant que Nausicaà fait sa mutation, la visite sous-marine continue

Même si le vaste chantier de transformation du site tourne sans ralentir, l’accès à Nausicaà n’est pas perturbé le moins du monde. Au contraire, l’aquarium continue à proposer de très nombreuses animations thématiques qui font de ce site la promenade idéale pour toute la famille.

Un conseil pour ceux qui serviraient de guides improvisés à de jeunes enfants : un passage sur le site internet (www.nausicaa.fr) sous l’onglet "enseignants", permet de télécharger des fiches pédagogiques qui assurent de répondre à pas mal de questions. De même, toujours sur le site web, il est utile de s’informer des heures de nourrissage et autres animations qui mettent un peu de piment dans la visite.

C’est aussi l’occasion d’échanger quelques mots avec le personnel des aquariums. Et si votre petit dernier se découvre soudain des talents de soigneur de requins ou de tortues marines, ne le répétez pas mais sachez que lors du recrutement, on donne la priorité aux candidats adeptes de la plongée sous-marine. "Parce que cela fait partie du métier, nous dit-on. Mais aussi parce que cela démontre une passion pour la vie sous-marine".

Il faut compter deux à trois heures pour accomplir une visite de l’aquarium. Mais tant qu’à faire, autant prévoir un peu de temps pour s’intéresser aux manifestations temporaires. Ainsi, jusqu’au 26 avril prochain, se déroule le 26e Festival des Images de la Mer. On peut y découvrir les plus belles images sous-marines du moment et rencontrer des réalisateurs, des passionnés du monde marin tels que François Sarano, océanographe, plongeur professionnel, conseiller scientifique du Commandant Cousteau.

Simultanément, les mammifères marins sont mis à l’honneur. L’occasion de rappeler que les côtes de la région Hauts-de-France sont fréquentées par une vingtaine d’espèces de mammifères marins présents sur le littoral : phoques, dauphins et même des rorquals communs.


Boulogne par 3

Qui est Nausicaà ? Nausicaà est un personnage de l’Odyssée d’Homère. En lavant son linge à l’embouchure du fleuve, elle découvre un homme epuisé, nu et affalé sur la plage. Il n’est autre qu’Ulysse qu’elle vient de sauver du naufrage. La suite dans l’Odyssée…

Manger à Boulogne ? Une table connue des marins et des fêtards pour ses petits-déjeuners "musclés" car elle ouvre dès 4 h du matin : "Le Chatillon" est caché dans le port industriel. Réservation indispensable le midi (fermé le soir) (www. le-chatillon.com)

Un monument ? Une petite heure pour découvrir le sous-sol de la basilique Notre-Dame récemment aménagée avec sa crypte repeinte à l’authentique et la folle histioire de son édification.