Voyages

Kassel, Soest, Siegen, Büren, Essentho et Arolsen, notamment, sont reprises au programme. Ces villes figurent au nombre de celles qui ont accueilli, de 1946 à 1995, les 45.000 militaires belges et leurs familles présents en permanence sur le sol allemand, tout comme les centaines de milliers de miliciens envoyés le plus souvent en Rhénanie-du-Nord-Westphalie pour y effectuer leur service militaire. Les formules proposées prévoient des visites touristiques classiques de plusieurs jours des villes concernées et de leur région mais aussi la possibilité de visiter l'une ou l'autre ancienne caserne, terrain d'exercice, musée de l'armée belge ou même de rencontrer d'anciens militaires belges qui ont décidé de rester sur place après le départ des Forces belges. Parfois, les anciennes installations militaires ont changé d'affectation ou ont été rasées. Ainsi, la brochure précise qu'à Korbach, dans le pays de Landeck, où soldats et officiers belges ont été autrefois stationnés, les anciens hangars à chars ont fait place à... une piscine moderne avec sauna.

C'est en 1946 que le 1er Corps d'armée belge s'est installé dans le sud de la zone d'occupation britannique de l'Allemagne vaincue. Lorsque la République fédérale a été admise dans les rangs de l'OTAN, les militaires belges sont restés en Allemagne dans le cadre des accords de l'OTAN, en tant que Forces Belges en Allemagne (FBA). Dans les années 60, le secteur belge s'étendait jusqu'à Kassel, à une trentaine de kilomètres à vol d'oiseau du "Rideau de fer" que constituait en l'occurence la frontière de l'Allemagne de l'est. Une bonne partie des miliciens (qui effectuaient généralement un service plus court en Allemagne qu'en Belgique) étaient toutefois envoyés dans les grandes unités plus proches de la frontière belge, installées à Düren et Cologne notamment. Les unités belges d'Allemagne ont ensuite été peu à peu rapatriées vers la Belgique ou supprimées, au gré des restructurations militaires et il n'y a aujourd'hui pratiquement plus de militaires belges en Allemagne.

Les premiers voyages "sur les traces de l'armée belge en Allemagne" organisés l'an dernier ont connu un très vif succès, souligne l'Office de tourisme allemand, qui ne dispose toutefois pas de statistique précise à ce propos.