Voyages

Par quelle porte entrer sur le vaste continent africain ? Par celle du Sénégal ! Une destination idéale pour les familles, les courts séjours ou un premier voyage dans la région. Où, sous le soleil, il y a bien plus que la plage…

Un pays dont l’aéroport national porte le nom d’un poète, Léopold Sédar Senghor, ne peut pas être qu’une destination touristique vernie à l’huile solaire. Le Sénégal est une terre de plaisirs et de beauté, de nature et de diversité, où toutes les expériences africaines – ou presque – se trouvent concentrées. En une semaine à peine, vous aurez – inspirez profondément – dormi dans le désert de Lompoul, appelé le « Petit Sahara », traversé des forêts de baobabs, photographié des girafes et des rhinocéros lors d’un safari dans la réserve de Bandia, récolté du sel sur le lac Rose où il fait bon se laisser flotter, conduit une ancienne jeep de l’armée américaine sur la plage du Paris-Dakar, fait une balade à cheval à travers des villages traditionnels, pénétré en pirogue dans la mangrove pour observer les oiseaux, visité l’île de Gorée, lieu plein d’histoire d’où partaient les esclaves pour l’Amérique, nagé dans l’Atlantique, mangé des poissons grillés et vous vous serez reposés sur une plage déserte de sable blond, non loin de Saint-Louis. Pfff, expirez. Et vous aurez fait tout cela sans vous presser. D’innombrables possibilités sur un territoire limité… Appréciez la magie sénégalaise !

© aliunix

Le Sénégal et sa bonne humeur nationale

Et c’est sans compter les expériences humaines qui font toute la saveur du Sénégal et qu’aucun guide de voyages ne pourra jamais relater. Ce chauffeur qui vous raconte les légendes des arbres sacrés, le personnel du bivouac qui vous fait danser le soir au coin du feu sous les étoiles du désert, ce piroguier qui vous confie les secrets des oiseaux du Sine Saloum, ce vendeur d’artisanat, de grigris ou de tissus qui a autant d’humour que de merveilles à vendre : le Sénégal, c’est l’Afrique qui sourit au voyageur.

© shutterstock

Embarquement sans chichis

L’autre énorme qualité de ce petit pays d’Afrique de l’Ouest, c’est qu’il rassure les familles. On s’y rend en à peine six heures de vol depuis Bruxelles, sans escale et sans visa. La vie y est bon marché. Le pays est très sûr sur les plans politique et sanitaire. Et on y parle français. Dans toutes les catégories d’hébergements (tentes, lodges, cabanes, gîtes, hôtels), du plus sobre au plus confortable, on trouve des adresses de charme, bien tenues et authentiques. Une destination idéale pour les enfants et les voyageurs en quête de tranquillité. Ceux qui disposent de plus de temps pourront prolonger vers le sud (Casamance) ou vers le nord (Saint-Louis)… Belle découverte !

© shutterstock

Un expert, trois conseils

Julien Reculez , travel designer au sein de l’agence de voyages WantoTravel, donne trois conseils aux voyageurs tentés par un séjour dans le pays

1. « Ne manquez pas la visite du village de Kayar ! 500 pirogues traditionnelles qui vont et viennent au rythme de la pêche. Ici, pas de touristes ! On franchit les dunes du Paris-Dakar pour rejoindre la plage et les pistes de charrettes menant à Kayar. Notre guide commente l’arrivée des pêcheurs : les seaux qu’on décharge, le poisson qu’on négocie à même le sable et la vente des plus belles prises sous la halle… Préparez-vous pour les photos ! »

2. « Jouez une partie d’awalé, le jeu des semences, connu de l’Égypte au Sénégal, en passant par l’Éthiopie. Stratégie et bonne humeur au rendez-vous ! »

3. « Revivez l’expérience des pilotes du Paris-Dakar en parcourant la plage mythique du rallye au volant d’un 4x4 classique… ou d’une Jeep Willys (ancienne Jeep de l’armée américaine) ! »

Avant de partir

- La meilleure période : de novembre à avril, quand le manque de soleil se fait sentir chez nous. Évitez les mois de mai à octobre si vous ne supportez ni les fortes chaleurs ni les moustiques.

- Se déplacer sur place : en voiture, à cheval, en Jeep ou en pirogue. Le Sénégal est multimodal et multi-plaisirs.

- Décalage horaire : Le Sénégal est à GMT 0 toute l’année. Vous aurez donc deux heures de décalage en été et une heure en hiver.