Voyages

Les Emirats Arabes Unis, ça vous parle : Dubaï, Abu Dhabi, ... Mais Ras Al Khaimah, vous en avez déjà entendu parler ?


625 belges en 2016 et 1005 jusqu'à présent en 2017 peuvent répondre oui, car ils se sont rendus dans cet émirat à nul autre pareil. Sur place, plages, désert, montagne, forêts, mangroves, torrents, riche patrimoine historique et... aucun gratte-ciel, ni shopping mall démesuré, l'anti-Dubaï en tout point alors que sa capitale se trouve à 45 minutes en voiture de l'émirat ultra chic, connu et connecté.

Mais comment est-ce possible ? Parce que ce petit émirat de 1684 km² rassemblant 350 000 émiratis, ne possède ni gaz ni pétrole et qu'il a toujours protégé ses sites historiques et son environnement. Destination privilégiée des habitants des autres émirats, Ras Al Khaimah s'est ouvert sur le tard au tourisme international; à partir de 2009, année où le cheikh décida d'ouvrir la nature incroyable et le patrimoine arabe à la curiosité mondiale.

Résultat : 700 000 touristes sont venus rencontrer cette destination en 2016 et l'autorité touristique ambitionne d'en accueillir 2,9 millions à l'horizon 2025. Mais pas beaucoup plus, pour ne pas saturer la côte et transformer irrémédiablement la beauté de l'émirat. A titre de comparaison, Dubai accueille actuellement 20 millions de touristes par an.

© DR
A Jazirat al Hamra, au sud de Ras Al Khaimah

« Nous développons au maximum des infrastructures durables parce que RAK veut rester avant tout soi-même, authentique. Il y a encore des bédouins qui habitent dans les oasis et dans la montagne. L'un d'eux, d'une soixantaine d'années me racontait qu'il y a même pas 20 ans, il fallait 7h à dos d'âne pour se rendre chez le cheikh. Aujourd'hui, il y a une route, cela prend trois quart d'heure », remarque le directeur de l'autorité touristique de RAK.

L'authenticité semble être le maître mot de cette destination qui a bien des atouts : "Il faut voir le fort Dhayah dans la montagne, et la mangrove que nous protégeons, il faut aller voir la floraison des arbres du désert et le travail des abeilles qui en récoltent le pollen au printemps et profiter de la fraîcheur de la montagne, il y fait 10° de moins que sur la côte", s'enthousiasme Haitham Mattar, le CEO de l'office de tourisme.


Un programme varié...

© DR
Une partie de la côte de l'émirat

Un plongeon dans la mer, une virée shopping à Dubaï et une excursion dans la montagne pour y regarder le coucher de soleil sur la pierre rouge, il n'y a qu'à Ras Al Khaimah que l'on peut faire cela.

"Ici, on veut offrir un havre de paix, de bonheur, loin de l'hyper-activité et de l'effervescence des voisins et de la vie d'aujourd'hui. Et l'on devient aussi expert dans une offre familiale, 70% du tourisme est familial" même si les voyages de noces s'y développent nettement pour les couples voulant la dolce vita et l'aventure en prime. Les prix ? "Attractifs" selon Haitham Mattar, puisqu'au bord de la mer, "on trouve des hôtels au service similaire à ceux des 5 étoiles de Dubaï à des prix de 4 étoiles. En moyenne, les prix sont 30% moindres que dans les autres infrastructures touristiques des émirats". 

Pour le même climat (35° en moyenne), les mêmes prestations et une liberté agréable à vivre : "Les touristes sont bien des touristes pour nous : les femmes ne doivent pas porter le voile, ni couvrir jambes et bras, l'alcool n'est pas interdit. Vous vous comportez ici comme vous le feriez chez vous", continue le CEO.


Et une attraction dingue!

© DR
Essai de la tyrolienne avant son ouverture en décembre 2017

À Ras Al Khaimah, on trouve la plus haute montagne des Émirats Arabes Unis, le Jebel Jais qui culmine à 1934 mètres de haut. Un lieu incroyable, minéral, désert et "grandiose" dixit Haitham Mattar. En décembre 2017, on y inaugurera la plus longue et la plus haute tyrolienne du monde ! "Avec une telle attraction dont la longueur est encore tenue secrète, on veut placer Jebel Jais comme la région la plus active en ce qui concerne le tourisme d'aventure et d'action"; souligne Haitham Mattar.

En attendant, si vous n'êtes pas encore chaud pour vous élancer dans le vide, il reste la randonnée, les sports nautiques, le golf, l’équitation ou les chameaux !

Et puis, Ras Al Khaimah peut se vanter de ses hôtels d'exception aux spas de classe mondiale. Ainsi, il y a le spa primé à l’Al Wadi Desert, le célèbre Waldorf Astoria Spa et le Marjan Island Resort. Pour les férus de nature, l'autorité touristique de Ras Al Khaimah veut également développer des infrastructures de camping pour que l'on puisse planter sa tente dans le désert ou la montagne et y regarder l'extraordinaire voute céleste...

Tout ça, à 7h de l'Europe avec des vols directs jusque Dubaï ou l'aéroport international d'Abu Dhabi. Les touristes qui ont déjà succombé à la destination sont les Allemands en majorité (90 000 y sont venus en 2016), suivis par les Anglais et les Russes.

La meilleure période pour y aller ? D'octobre à mai.