Voyages

Le groupe français de villages de vacances a investi «environ 16 à 20 millions d’euros » dans ce centre de loisirs qui vise avant tout une clientèle locale, a indiqué à la presse son patron, Philippe Bourguignon, sans vouloir divulguer le montant exact. Comme son modèle parisien de Bercy lancé en juin 2000 - et fréquenté depuis lors par 400.000 personnes -, le «Club Med World » montréalais allie trois restaurants, des bars, une salle de spectacle, une salle de conférences, une agence de voyages, des points de vente de livres et de produits dérivés.

L’ouverture du centre de loisirs montréalais survient une semaine après la décision du Club Méditerranée de fermer provisoirement ou définitivement une quinzaine de villages de vacances cet hiver. «Quand on pourra les rouvrir, on les rouvrira », a affirmé M. Bourguignon, soulignant que le coup d’envoi du club de Montréal avait été planifié avant les attentats du 11 septembre et leurs répercussions sur l’industrie du tourisme. En revanche, le projet de lancer d’autres centres de loisirs urbains dans des grandes métropoles mondiales comme Shanghaï serait mis pour le moment sur la glace.

Après un premier complexe à Montréal, le Club Méditerranée compte également à l’avenir ouvrir deux villages de ski au Canada, l’un dans l’est et l’autre dans l’ouest. (AFP)