Voyages On sait que les Carroz sont une petite station française proche de Genève. Mais saviez-vous qu’ il est possible d’apprendre les rudiments de ski en une matinée? En piste !

Il est dix heures du matin sur les pistes ensoleillées des Carroz et mon baptême de ski va commencer. A 34 ans, je me retrouve sur la piste "CoinCoin" en compagnie des enfants du jardin des neiges. L’endroit est idéal pour s’initier à la glisse. Les adultes ont rejoint en masse les vraies pistes, pendant que leurs petits bouts sont pris en charge par un moniteur.

La première difficulté consiste à rejoindre mon "coach" du jour situé à moins de 5 mètres. Car pour se déplacer sur la neige, il faut d’abord maîtriser l’éprouvante technique de la marche en canard. La première demi-heure de cours est fastidieuse : pas de canard, marche latérale pour remonter la pente et, enfin, le fameux chasse-neige qui permet de s’arrêter.

Chasse-neige et virages

Après avoir mémorisé ces quelques rudiments, je peux enfin accéder au tapis roulant de la "piste" "Coin-Coin". La première mini-descente de mon existence m’apprend que j’ai encore des progrès à faire. Sans l’intervention de mon moniteur qui m’agrippe par la manche, j’aurais rejoint la piste bleue en aval.

Les minutes passent, les descentes s’enchaînent et, petit à petit, le chasse-neige est plus ou moins maîtrisé.

Vient ensuite l’apprentissage des virages. Attention, c’est l’inverse de la luge pratiquée la veille. Pour tourner à gauche, il faut pousser sur le ski droit, pour tourner à droite, il faut pousser sur le ski gauche.

Après deux heures d’efforts, mon moniteur me propose d’enfourcher le tire-fesses. Je vais, enfin, pouvoir faire connaissance avec une véritable piste de ski. Vue d’en haut, la piste verte est quand même pentue pour un néophyte. Partagé entre l’envie d’aller plus vite et la peur de ne pas pouvoir m’arrêter, j’arrive finalement en bas sans encombre.

Quelques minutes plus tard, direction la piste verte "bis", un peu plus pentue et un peu plus rapide que l’autre. Peut-être même un peu trop compliquée pour un débutant complet. Trop rapide, le chasse-neige ne m’arrête pas. Pour éviter de rejoindre la dangereuse piste rouge, la seule solution est de me jeter à terre. Malheureusement, c’était déjà la dernière descente de la matinée. Au bout de trois heures, la leçon de ski prend fin. Vivement l’année prochaine.


Une station familiale

Les Carroz est une station de ski de charme idéale pour les familles. Située à basse altitude, elle permet d’emmener plus facilement des enfants en bas âge. Le village, préservé du béton, a laissé place aux chalets en bois. Malgré cette faible altitude, l’enneigement ne serait pas moins important que dans d’autres stations plus connues. "Les gens pensent que nous avons moins de neige en raison de la faible altitude", nous explique un loueur de ski local. "En réalité, l’enneigement cumulé est le même qu’aux Menuires. En Savoie, il faut être plus en altitude pour avoir la même quantité de neige car les précipitations doivent passer par le Vercors et la Chartreuse."

Si vous pourrez trouver l’un ou l’autre bar aux Carroz, ce n’est pas la station idéale pour faire la fête.


Une descente en luge à tombeau ouvert

L’une des expériences les plus jouissives aux Carroz est la descente en luge au départ du chalet des Tronchets. Il faut dire qu’elle arrive après une longue marche en raquettes suivie d’un repas copieux et bien arrosé. De nuit et avec une lampe de poche fixée sur le front, la descente de 3 km se fait à un rythme effréné. Les dépassements, les virages serrés et les chutes sont autant d’occasions pour rigoler.

© DR

Dans la peau d’un musher

Si petit vous étiez fan de Croc-Blanc, l’activité chiens de traîneau est faite pour vous. On parle ici d’un traîneau mono-place. En équilibre sur deux planches de bois, le musher doit gérer 4 chiens surexcités à l’idée d’en découdre. Deux principales consignes sont à respecter pour rester entier : 1° ne jamais lâcher le traîneau. 2° garder son pied sur le frein pour éviter d’emboutir son prédécesseur.


Les Carroz par 3

Comment ? Située à une cinquantaine de kilomètres de l’aéroport de Genève, la station française des Carroz est facilement accessible en avion avec la compagnie "low cost" Easyjet. Pour ceux qui préfèrent la voiture, il faudra parcourir environ 800 km depuis Bruxelles pour atteindre les sommets enneigés.

Que manger ? Parmi les nombreux plats, ne loupez pas la crème de reblochon du restaurant Les Airelles, les rillettes de foie gras cuites au chaudron du Servages d’Armelle, ou encore l’excellent vin de Savoie Chignin-Bergeron.

Que faire ? Après une journée de ski, rien de tel que de se relaxer au spa l’Aquacîme. Parmi les must, il y a la roulade dans la neige en maillot de bain suivie d’un plongeon dans la piscine extérieure toute fumante. C’est l’activité idéale pour faire connaissance avec les autres vacanciers.