Voyages

Pour sa 18e édition, le Baromètre des vacances d’Europe Assistance (1), qui sonde les intentions de voyages des Européens (dont les Belges) pour l’été qui vient, mais aussi des Américains, Brésiliens et, pour la première fois, des Chinois et des Indiens, a innové en posant quelques questions supplémentaires.

1. L’Italie, la plus romantique et historique

On savait déjà, depuis l’an dernier, que le Belge rêvait de “visiter au moins une fois dans sa vie” New York, puis Rome et Barcelone. Tandis que les Européens opteraient pour New York, Paris et Rome, et extra-Européens d’abord pour Paris.

On sait désormais que pour le Belge, le pays le plus romantique, c’est l’Italie. Cinquante pour cent des Belges le placent en tête du hit-parade; 39  % des Européens font de même. La France est plus romantique pour les Américains, les Brésiliens et les Chinois. Elle l’est aussi pour les Indiens, devant… la Suisse. “Personne n’y aurait songé”, glisse Xavier Van Caneghem, porte-parole d’Europ Assistance et analyste de marché. Pour les Belges, l’Italie est aussi le pays à la culture la plus riche et “le plus historique”.

Le pays à la meilleure gastronomie, du point de vue belge, c’est la France devant… la Belgique et l’Italie. 22  % des Belges estiment en effet que la gastronomie belge est la meilleure. Quant au pays le plus exotique, c’est la Thaïlande qui remporte la palme. Le plus sauvage ? L’Australie. Et puis, les pays plus relaxants sont, assez logiquement, la France et l’Espagne pour le vacancier belge, là où il se rend aussi le plus volontiers. Pour les extra-Européens, c’est leur pays qui est le plus relax.

Et “last but not least”, quand il s’agit de déterminer le pays le plus accueillant, Belges et extra-Européens sont… chauvins et choisissent leur pré (vert) carré. C’est dit !

2. Le football d’abord…

Le Baromètre a également demandé aux Belges à quelles compétitions sportives majeures ils aimeraient assister et “pour lesquelles ils se rendraient volontiers à l’étranger”. Et, surprise, c’est la Coupe… d’Europe de football en 2020 qui recueille le plus de suffrages (qui se déroulera dans les différentes villes européennes), devant Roland Garros 2018, le Tour de France et la Coupe du monde de foot en Russie.

3. Les Belges partiront et dépenseront davantage

Pour ce qui est de l’été qui vient, de façon générale, les (futurs) voyageurs belges ont le moral, souligne le Baromètre. La preuve par quatre. Un, ils sont plus nombreux à déclarer qu’ils partiront en vacances cet été (63  %, +3  %), tandis que la moyenne européenne s’établit à 64  % (+1  %). Deux, la fréquence des vacances longues est en hausse, celle des vacances courte diminue. Trois, le nombre de vacances multiples augmente légèrement. Et quatre, le budget moyen prévu remonte de 6  % après une forte baisse l’année passée. On parle ici de “budget familial moyen”. Il se chiffre cette année à 2 318  €, pour 2 179  € en 2017 et 2 412  € en 2016. Notons au passage que les francophones dépenseront, en moyenne, davantage que les néerlandophones : 2 459 euros contre 2 177 euros. C’était déjà le cas lors du précédent Baromètre. Une des explications réside dans le fait qu’une proportion plus grande de néerlandophones (18  %) que de francophones (14  %) resteront au pays. Pour la quasi-totalité des pays européens sondés, le budget est à la hausse avec, en tête le budget suisse, à 2 710  €. Le budget moyen européen s’élève à 1 957  €. Et à titre de comparaison, d’après le Baromètre, le budget indien s’élève à 2 234  € (surprenant !), l’américain à 2 163  €, le chinois à 2 035  € (surprenant aussi !) et le brésilien à 1 238  €.

4. Où iront les Belges cet été ?

Les voyageurs privilégieront, comme à leur habitude, l’Europe (78  %) et d’abord en France (34  %, +2  %). Devant l’Espagne, la Belgique (16  %, comme l’an dernier) et l’Italie. En 9e position, la Turquie, grappille un petit pour cent et atteint 3  %. Alors que ladite Turquie est aussi en tête de la liste des endroits “les plus craints”, avec l’Egypte, la Tunisie et le Maroc. “Dans la conscience collective, l’effet insécurité ou terrorisme joue encore”, note Xavier Van Caneghem, porte-parole d’Europ Assistance.

5. Les vacances idéales selon le voyageur belge ?

En tête, pointent les vacances pendant lesquelles il peut se relaxer. A la mer de préférence, comme ses collègues européens d’ailleurs. Les facteurs de choix de sa destination ? Le climat arrive en premier lieu, suivi du budget à consacrer aux vacances, et du risque d’une attaque terroriste.

6. Un Belge plus connecté à son travail qu’en 2017

Enfin, 45  % des Belges (-3  %) pensent qu’ils se déconnecteront entièrement de leur travail pendant leurs vacances. Contrairement à une majorité d’Européens (53  %). Et 21  % continueront à consulter leurs e-mails sans forcément y répondre, en hausse de 3  %. 7  % y répondront même, en baisse de 2  %. Vivement l’été… !

© DR

1) Etude réalisée par Ipsos auprès de 16 000 personnes dans 10 pays européens (Allemagne, Autriche, Belgique, France, Grande-Bretagne, Espagne, Italie, Suisse, et, pour la première fois cette année, Pologne et Portugal) et 4 pays hors Europe (USA, Brésil et, pour la première fois cette année, Chine et Inde). Enquêtes ligne entre le 27 mars et le 19 avril 2018.