Voyages

Le « dragon » renaît définitivement de ses cendres. Écartelé entre éternité et modernité, le Vietnam incarne le changement perpétuel. De culture en cultures, on en prend plein la vue.

Vous êtes un peu tendu ? La rumeur du monde vous inspire des envies d’ailleurs ? Cap sur l’Asie du Sud-Est : le Vietnam . Attention, ne vous fiez pas à ce que vous verrez à l’atterrissage. Qu’il s’agisse d’Hanoï ou d’Hô-Chi-Minh-Ville (l’ancienne Saïgon), qui comptent respectivement sept et huit millions d’habitants, une histoire millénaire, encore emprunte de communisme pour la première et en proie à une occidentalisation massive pour la seconde, l’atmosphère et le vacarme des premières heures ne sont pas à l’image des paysages sauvages qui vous attendent. Vous cherchez le silence ? Patience…

© WANTOTRAVEL

À la baguette

Attaquons par le nord, avec Hanoï. Capitale intellectuelle et artistique du pays, c’est aussi la porte d’entrée d’un voyage gastronomique. Parce qu’au Vietnam, les rencontres se font souvent baguettes à la main. Les gens, ce sont eux qui rythment le voyage. Si le Vietnam vous évoque une jungle verte, moite et dense, vous n’avez pas tort. La montagne, les grottes et la végétation touffue qualifient parfaitement cette région. C’est là, du côté de Lào Cai, que l’on enfile ses chaussures de marche pour tracer sa route entre des rizières d’un vert éclatant et les plateaux rocailleux. Fatigué ? À Sapa, enfourchez un vélo pour déambuler d’un village Hmong à l’autre, parce que le Vietnam couvre aussi la palette complète des moyens de transport…

Au milieu coule une rivière

Avant de descendre vers le sud, vous n’éviterez pas un saut dans la mer de Chine méridionale et ses baies de fou : la fameuse Halong, protégée par l’Unesco mais pas de l’invasion touristique, et surtout Lan Ha, sublime. Un petit tour en jonque, cette fois ? Et c’est parti pour le grand « S », la forme « dragonesque » de ce pays, avec une halte au centre. À Hué, la cité impériale, et à Hôi An, petit port accroché à la rivière, on profite du temps qui passe. Entre vieilles pierres (protégées, elles aussi, par l’Unesco) et pêche locale, le cœur n’a pas fini de balancer.

Le Vietnam et son ambiance plurielle

Le sud, c’est le delta du Mékong et ses marchés flottants, les plages, et puis aussi cette ville, Hô-Chi-Minh, frénétique, verticale et hautement énergique, située sur les rives de la rivière Saïgon. C’est dans un concert de klaxons que les millions de mobylettes électrisent la ville… et nous donnent envie de siroter un mai tai sur la terrasse du Hoa Huc, dans une ambiance coloniale et ouatée. Juste ce qu’il faut. Pluriel, le Vietnam ? Définitivement.

L’instant ultime

L’hôtel Tam Coc Garden se situe à cinq kilomètres de Tam Coc, au milieu des rizières, dans la campagne vietnamienne. Réveillez-vous au chant des oiseaux dans une chambre aux couleurs chaudes mêlant pierres et bois sous un toit de chaume. Ouvrez la porte-fenêtre et installez-vous sur la terrasse avec une vue sur les montagnes. Partez ensuite pour une balade à vélo à travers les rizières.

Une experte, deux conseils

Catherine Janne, travel designer et spécialiste de l’Asie du Sud-Est au sein de l’agence de voyages WantoTravel, donne deux conseils aux voyageurs tentés par un séjour dans le pays  :

1. « Préférez la baie de Lan Ha à la croisière classique dans la baie de Halong. Aussi belle que sa grande sœur, la baie de Lan Ha a l’avantage de ne pas être infestée de centaines de bateaux. Par ailleurs, les croisières pour Lan Ha partent du port de Haiphong, accessible en une heure depuis Hanoï par une toute nouvelle autoroute, alors que le port de Halong se trouve à quatre heures de route de la capitale. »

2. « Si vous visitez, au lever du soleil, les temples réputés pour leurs couchers de soleil dignes d’une carte postale, vous n’aurez pas à partager ce moment magique avec mille autres personnes. Et les photos seront tout aussi belles ! »

© WANTOTRAVEL

Avant de partir

- La meilleure période : entre novembre et avril, pour un temps plus sec et ensoleillé.

- Se déplacer sur place : l’avion pour les longs déplacements intérieurs ou le train, sachant que seuls les Vietnamiens sont autorisés à conduire une voiture.

- Décalage horaire : le Vietnam est à GMT +7 toute l’année. Vous aurez donc cinq heures de décalage en été et six heures en hiver .

L’agence de voyages WantoTravel récompense les lecteurs de La Libre. Rendez-vous sur www.wantotravel.be et profitez de conditions particulières en demandant votre devis avec le code promo « JACK 1 ».