Voyages En septembre 2018, La Libre propose en collaboration avec l'asbl Décalage un tout nouveau concept de voyage : " La Libre Ensemble", soit un circuit adapté aux personnes à mobilité réduite. Première étape : l'Ouzbékistan du 19 septembre au 2 octobre.
   

Ce pays d'Asie centrale n'est que le premier d'une longue série de voyages où les personnes en chaise roulante seront encadrées par des accompagnateurs. Voitures spécifiques, rampes d'accès, hôtels adaptés... Tout est pensé pour que l'excursion mêlant valides et invalides soit une réussite. Une organisation titanesque qui a pris 6 mois aux initiatieurs de ces voyages pas comme les autres. 


Un voyage accessible à tous

Créée en 2001 à Bruxelles par un groupe d'amis passionnés de voyages, l'asbl Décalage souhaite "décloisonner de leur solitude" les personnes à mobilité réduite. Anne Spilliaert, l'une des membres fondatrices de l'association, insiste sur le fait que "ces personnes ont le même objectif que les personnes valides. C'est pour cela qu'on mélange les personnes, pour ne pas créer de 'ghetto'. On oublie trop souvent que les personnes handicapées ont les mêmes objectifs, les mêmes envies et rêves que les autres. Elles aussi veulent découvrir le monde."

Grâce à un encadrement approprié, l'association cherche à montrer que la présence d'une ou de plusieurs personnes handicapées dans un groupe ne limite pas les possibilités offertes pendant les séjours en groupe. Par exemple, lors de ce voyage en Ouzbékistan, seule une activité ne pourra pas être réalisée par les voyageurs en chaise roulante, à savoir gravir les remparts de Kiva. Pour le reste, tout a été pensé pour que chacun puisse profiter du voyage. Un sacré challenge pour Anne Spilliaert qui organise toute l'année des voyages sur-mesure pour les personnes qui le demandent.


Un coût certain mais qui donne des ailes

L'organisation, le matériel, les accompagnateurs formés... Tout cela a un coût. Mais pour Anne, pas question de dire que le tarif demandé est exhorbitant. "On fait tout de sorte que le prix pour le membre ne soit pas plus élevé, ou pas beaucoup plus en tout cas, que pour une personne valide. Voyager en chaise roulante demande beaucoup de logistique. Mais on veut montrer que tout est possible."

Selon la fondatrice de l'association, l'un des points noirs du budget est le transport. "Pour l'équivalent d'un mini-bus de 8 personnes, nous ne pouvons en transporter que 4. Les prix sont donc doublés. Idem pour l'avion si la personne a des besoin spécifiques."


L'expérience des années

Pourquoi avoir choisir l'Ouzbékistan ? "C'est une destination qui commence à être à la mode et où il faut beaucoup marcher, monter, etc. Nous voulions montrer que ce genre de pays était accessible en se débrouillant un peu."

Avec le temps, l'association s'est également dotée de matériel. "Nous sommes devenus très autonomes. Nous avons acquis du matériel comme une toilette chimique. On ne s'en rend pas compte, pourtant ces considérations pratico-pratiques sont bien utiles lors de nos voyages."

L'un des plus grands challenges qu'elle ait dû surmonter : gravir la Muraille de Chine avec des personnes en chaise roulante. "C'était compliqué. On a fait appel à l'Ambassade, puis à des bénévoles de la région qui nous ont aidés à hisser avec des cordes les voyageurs. C'était un moment magnifique. Mais on s'était promis d'y arriver." Plus rien ne fait donc peur à Anne et ses collègues, toujours en quête de nouvelles aventures que l'asbl décline cette année avec Les Voyages de La Libre, qui emmènent chaque année des centaines de personnes à la découverte de pays qui font rêver...


Première destination : l'Ouzbékistan au cœur de l’Asie centrale du 19/09 au 2/10/2018.

Réunion d'informations : samedi 27/01 à 11 h dans les bureaux de La Libre Belgique. Inscription obligatoire après de notre opérateur voyage Eagle Travel sm@eagletravel.be , 02/672.0252.