Buzz télé Alors qu'un juge fédéral a décidé de bloquer le décret anti-immigration de Donald Trump, des militants contre ce décret continuent de se faire entendre. Mais c'était sans compter sur les militants pro-Trump qui sont, eux, pour la mise en oeuvre de ce décret interdisant l'accès au territoire américain à des ressortissants de sept pays (Yémen, Somalie, Iran, Irak, Soudan, Libye et Syrie).

Parmi ces militants pro-décret, une femme présentait un carton sur lequel on pouvait lire "L'Islam n'est pas une religion de paix".

Présent à l'aéroport de Los Angeles où s'étaient regroupés ces militants pro-Trump, Martin Weill de l'émission "Quotidien" est allé à la rencontre de cette militante.

Au micro du journaliste, elle a expliqué la raison de sa présence: "Les sept pays terroristes les plus meurtriers, on les laissait rentrer en toute légalité. Il ne devrait même pas y avoir de clandestins ici. Les autres pays leur disent ‘allez, venez nous violer, nous piller, nous tuer’. Nous, on ne veut pas qu’ils nous violent, nous pillent, nous tuent et nous volent nos emplois", a-t-elle raconté.

Marin Weill réagit en lui précisant qu'aucun attentat n'avait été commis aux Etats-Unis par un ressortissant de l'un des sept pays concernés par le décret. "Et le 11 septembre? Vous vous foutez de moi? Cela arrive tout le temps", renchérit la militante. En référence à Oussama Ben Laden et Al Qaïda, responsables des attentats à New York en 2001, le journaliste lui précise que "l'Afghanistan ne fait pas partie des pays bannis".

L'Américaine, bouche bée par les questions et réponses du journaliste, ne sait plus quoi ajouter. Elle finit par s'éloigner en levant sa pancarte et en répétant deux fois "ce sont tous des terroristes".