Buzz télé

Pour sa rentrée, Quotidien a frappé fort. Ce ne sont pas les nouvelles têtes ni la mascotte Nemou qui ont le plus retenu l'attention de la twittosphère mais bien la punchline d'Hugo Clément. Le journaliste présent au Mont Mézenc lors de la rentrée politique de Laurent Wauquiez a en effet interpellé Virginie Calmels d'une drôle de façon. "Elle ne craque pas trop?", lui demande-t-il alors qu'ils marchent ensemble. Un peu déboussolée par cette moitié de question, la femme politique tente une réponse avant de se faire tacler par Hugo Clément. "Votre veste, à force de la retourner, elle ne craque pas trop?" 

Une remarque qui a provoqué l'arrivée d'un garde du corps pour écarter le journaliste. "J'adorerais que vous arriviez à comprendre ce que sont les convictions en politique", finit-elle par rétorquer.

En plateau, avant la séquence, Hugo Clément avait démontré que Virginie Calmels avait d'abord soutenu Alain Juppé. Après que celui-ci ait perdu la primaire de la droite et du centre, elle s'était alors rangée derrière François Fillon avant de, maintenant, soutenir Laurent Wauquiez qui se porte candidat à la présidence du parti Les Républicains. "Parce que vous pensez que la politique n'est qu'une affaire de personnes? C'est aussi une affaire de projets", se défend-elle. "Sur le fond, vous n'êtes pas plus proche d'un Monsieur Macron que d'un Monsieur Wauquiez?", tente-t-il encore de demander avant d'être interrompu par Laurent Wauquiez lui-même mettant ainsi fin à l'entretien.

"Vous préférez quelle couleur pour le mur?"

Une manière de faire qui a en tout cas fait penser à celle de Jean-Pierre Elkabbach. Le 13 mai 2014, le journaliste demandait sur Europe1 au secrétaire d'Etat à la réforme territoriale "quelle couleur vous préférez pour le mur?". "Quel mur?", se demandait alors André Vallini. "Le mur sur lequel votre réforme territoriale va se fracasser".