Buzz télé Pas d'invité politique sur le plateau d' "On n'est pas couché" ce samedi soir sur France2.

Afin de braver astucieusement les règles du temps de parole qui lui interdisent de recevoir un candidat à une semaine du premier tour de la présidentielle, Laurent Ruquier a eu l'idée d'inviter ses ex-chroniqueurs dans une seule émission.

L'équipe du Parisien a pu assister à l'enregistrement de l'émission jeudi soir et nous dévoile l'ambiance sur le plateau.

"C'est drôle de retrouver les autres. On a tous la culture du débat, donc ça va être passionnant d'échanger argument contre argument", a déclaré Natacha Polony au moment de poser pour une "photo de famille". Comme le souligne le journal français, l'émission s'annonce particulièrement intéressante tant Caron, Naulleau, Polony, Pulvar, Salamé, Zemmour et Yann Moix et Vanessa Burggraf (les titulaires actuels) ont des personnalités fortes et opposées.

Avant de lancer le débat, Laurent Ruquier s'adresse à ses ex-chroniqueurs réunis autour de lui. "Ça fait tout drôle de vous avoir tous sur ce plateau. Ce n'était pas si évident, donc merci d'avoir accepté notre invitation. C'est vraiment très fair-play puisque vous êtes les uns et les autres sur d'autres chaînes", annonce l'animateur.

L'introduction terminée, Ruquier lance le débat sur la présidentielle et commence par Marine Le Pen. "Elle est passée à côté de sa campagne", lance Eric Zemmour. "Elle vous a déçu ?", lui demande Léa Salamé. "C'est une des rares fois de ma vie où je suis d'accord avec Zemmour", plaisante Aymeric Caron. Les ex-polémistes de l'émission ne tardent pas à hausser le ton.

Selon les observations du Parisien, Natacha Polony et Vanessa Burggraf sont en désaccord profond sur François Fillon, Audrey Pulvar juge le bilan de Hollande puis s'oppose à Natacha Polony qui critique les propositions de Benoît Hamon. "Plus la soirée se déroule, plus on voit qui vote pour qui !", plaisante encore Aymeric Caron qui imagine les votes de ses camarades. Yann Moix doute qu'il puisse connaître son vote alors qu'il se dit très indécis. Léa Salamé souffle "alors là..." quand Caron l'imagine soutien d'Emmanuel Macron.

Le Parisien décrit une bonne ambiance sur le plateau et des échanges "intéressants", à découvrir ce samedi soir. Laurent Ruquier a ensuite continué son émission avec de nouveaux invités, l'occasion de revenir sur la tension entre lui et Philippe Poutou. Le candidat a proposé, pour clip de campagne, une parodie de l'émission, ce qui n'a pas plu au présentateur. "Certes il s'appelle Poutou, mais il nous a quand même bien baisés", aurait déclaré Laurent Ruquier face à la caméra. Le Parisien explique que ce qui a particulièrement énervé le présentateur, c'est que Poutou fasse rejouer par des sosies son passage dans l'émission en février... en chargeant Vanessa Burggraf. Assez logiquement, son deuxième passage sur le plateau d'"On n'est pas couché" avait été tendu.