Insolite Avant d’être président, le milliardaire a fait d’innombrables caméos.

Et s’il y avait du Ronald Reagan chez Donald Trump ? On peut légitimement se poser la question quand on apprend, qu’en 2015, celui qui est aujourd’hui le président des États-Unis était pressenti pour tenir un rôle dans le troisième volet de l’improbable saga Sharknado, une série de nanars mettant en scène des requins. C’est ce que rapporte le Hollywood Reporter. Détail piquant, le rôle proposé au milliardaire consistait à défendre Washington et la Maison-Blanche d’une tornade de squales.

Peu de temps avant de se porter candidat pour l’élection présidentielle, le truculent Donald Trump était donc ravi d’être sollicité pour allonger l’interminable liste de caméos déjà à son actif : 230 depuis les années 80 !

Mais l’affaire n’a jamais été conclue au très grand mécontentement des proches du milliardaire qui ont un temps menacé les producteurs du film de traîner l’affaire en justice. C’est finalement le tout aussi milliardaire et américain Mark Cuban qui incarna le personnage.

Là où l’histoire prend un tournant définitivement étonnant, c’est lorsque l’on apprend que Donald Trump n’était pas le premier choix des producteurs du film. Ceux-ci avaient précédemment proposé le rôle à l’ancienne gouverneur de l’Alaska, Sarah Palin, colistière du candidat républicain John McCain en course pour la Maison-Blanche en 2008. Manifestement, la production voulait un casting présidentiel !

Pour ceux qui l’ignorent, Sharknado, c’est le stéréotype du film de série Z : petit budget, tournage express, effets spéciaux très… spécialement mal réussis, scénario improbable et dialogues… inqualifiables. Bref, le nanar dans toute sa splendeur.

Mais ça marche et la franchise mettant en scène la redoutable tornade de requins, dont le cinquième volet - Sharknado 5 : Global Swarming - vient de sortir, est devenue culte et attire des millions de spectateurs, principalement sur Internet. Du coup, on se presse au portillon pour y apparaître…