Insolite

Le président élu Donald Trump a laissé éclater sa colère mercredi contre les "fausses informations" diffusées par des médias sur d'éventuels liens secrets avec Moscou, tout en admettant le rôle de Vladimir Poutine dans les piratages du parti démocrate.

Le républicain a tenu à réagir personnellement à la publication par le site Buzzfeed de 35 pages de notes alléguant de liens de longue date entre son entourage et le Kremlin. "Ce sont des fausses informations. C'est bidon. Ces choses ne se sont jamais passées", a-t-il tonné.

Selon ces documents, à l'authenticité incertaine, les services russes d'espionnage disposent également d'informations compromettantes ("kompromat") compilées au fil des années, notamment sur des rencontres avec des prostituées de l'homme d'affaires à Moscou. Le Kremlin a nié l'existence d'un tel dossier.

Visiblement furieux de la diffusion des allégations russes, il a volé dans les plumes du site Buzzfeed --"un tas d'ordures"-- et d'un reporter de CNN, à qui il a refusé d'accorder une question. Dans la séquence ci-dessous, on peut voir le moment où Donald Trump refuse d'entendre le journaliste en question (journaliste qui essaie de défendre son média face aux attaques du président élu) et auquel il demande même de se taire. "Ne soyez pas grossier ! Je ne vous donne pas la parole, vous vous taisez, vous donnez des fausses informations".

"Je pense que c'est scandaleux, scandaleux, que les agences de renseignements aient permis (la publication) d'une information qui s'est révélée être erronée et fausse", a-t-il dit. "C'est le genre de choses que l'Allemagne nazie faisait".