Insolite

Les employés du réseau de bus et de tramway de Nice (sud) ont offert à l'un de leurs collègues un an de vacances pour qu'il puisse s'occuper de sa femme malade sur le point d'accoucher, a-t-on appris dimanche auprès de l'intéressé.

Les employés ont en fait offert des journées de récupération dites "RTT", acronyme pour "Réduction du temps de travail" dont les Français ont hérité lors du passage de 39h à 35h de travail hebdomadaire en France en 2000.

Ses collègues traminots ont récolté au total 362 jours de RTT en l'espace d'une semaine et l'élan de solidarité a été tel que la démarche a même due être interrompue. Plus de 200 salariés ont, au total, souscrit anonymement à ce don.

"Je n'étais même pas au courant de la démarche. C'est l'un de mes collègues et amis qui s'est renseigné et qui en a pris l'initiative", a indiqué à l'AFP Karim Zaouai, 32 ans, chauffeur de bus depuis deux ans, confirmant une information du quotidien Nice-Matin.

Déjà mère d'une fillette de 8 ans, Carine, la compagne de Karim Zaouai, devrait accoucher par césarienne le 17 novembre d'un petit garçon. Mais, victime en juillet d'une hémorragie cérébrale due à une malformation, la jeune femme de 29 ans reste depuis hospitalisée.

"Elle doit aujourd'hui réapprendre à marcher et elle aura besoin d'être accompagnée en permanence quand elle rentrera à la maison avec le bébé", a poursuivi M. Zaouai.

Le don de RTT en France est autorisé, avec l'accord de l'employeur, depuis une loi votée fin avril. Ce texte vise "à permettre aux familles traversant des moments de grande douleur de concilier leur vie professionnelle avec les évènements les plus tragiques de l'existence que sont la maladie et la perte d'un enfant".