GPS : la voie de l’erreur

Bruno Fella Publié le - Mis à jour le

Insolite Le navigateur peut être votre meilleur ami, comme votre pire ennemi. Revue de ses belles bévues.

A 162 km, voici venu le temps de Lille à présent

Une association de Cheltenham en Angleterre avait loué en 2007 un bus pour ce qui ne devait être qu’un voyage d’une journée pour faire des achats de Noël “exotiques” à Lille. Et ils sont arrivés à Lille sains et sauf, Lille en Flandre, 15 000 âmes. “Quelques-uns d’entre nous ont commencé à se demander ce qui se passait quand nous avons vu des panneaux pour Eindhoven, qui n’est manifestement pas en France. Mais le conducteur a insisté qu’il savait ce qu’il faisait.”

A 528 et 92 km, Oh Marie si tu savais

Lourdes, ses bouteilles en forme de Sainte Vierge, ses paralytiques, son parfum de sacré… Combien de pèlerins prennent ses chemins et se perdent. Comme un couple de Belges qui ce mois-ci a sonné à la porte de la gendarmerie locale pour connaître le chemin de la Grotte. Mais de grotte, ils n’en avaient pas à Loudes (Haute-Loire). Le village de Lourde se trouve quant à lui à moins de 100km de la cité de Bernadette Soubirous. Et il en voit passer du touriste à longueur de temps. Ainsi sa Vierge perchée sur un rocher, bienheureux hasard, reçoit des offrandes inespérées. Selon l’une des 93 âmes : “Les touristes demandent la grotte, je leur indique le rocher. Et certains ne vont pas plus loin. Le pèlerinage s’arrête là.”

A 700km, et dire que c’était la ville de leur prochain séjour

Vacances 2009, départ de Venise et encodage dans le navigateur de la destination finale. L’objectif, c’est de toucher les charmes de l’île de Capri. Après sept heures de tours et détours, le couple de Suédois s’arrête devant l’office du tourisme et demande comment rejoindre la célèbre “Grotta Azzurra”. Les employés se débrouillent dans leur anglais poussif et cherchent s’il n’y a pas un restaurant de ce nom-là. En vain. Un ange passe et non une mouette. Les Suédois sont arrivés en pleine plaine padane, à seulement deux heures de Venise, à Carpi.

A 2600 km, le ciel, le soleil et la mer

On imagine Necdet Bakimci, chauffeur de camion syrien, ayant traîné sa cargaison de voitures de luxe depuis la Turquie, quelque peu désorienté lorsqu’il est arrivé en 2008 à Skegness dans le sud de l’Angleterre. Là, face à la mer du Nord, avec quelques ornithologues pour témoins, il tournait en rond quand un bon samaritain est allé à lui… Un coup d’œil au bordereau de livraison a tout éclairci. Les voitures n’étaient pas destinées à la réserve naturelle de Gibraltar Point, mais à l’île de Gibraltar à 2600 km de distance.

Publicité clickBoxBanner