Insolite L'ancien Premier ministre paye cher son apparent opportunisme grâce à l'imagination des internautes.

L'élection d'Emmanuel Macron à l'Élysée entraîne une profonde mutation du monde politique français. Alors que certains tentent de garder les lignes claires tant à gauche qu'à droite, d'autres se positionnent déjà pour figurer dans la majorité présidentielle. Au point de susciter l'irritation, voire les moqueries des électeurs.

La dernière victime en date n'est autre que Manuel Valls. Le deuxième Premier ministre de François Hollande, candidat malheureux à la primaire de gauche face à Benoî Hamon, a annoncé ce mardi qu'il serait candidat sous l'étiquette de La République en marche pour les législatives de juin.

Une attitude jugée opportuniste par beaucoup qui vaut au maire d'Évry de se faire sévèrement "tailler" sur Twitter, dans des posts à l'humour féroce.