Le Quidditch? LE sport de la rentrée! (et c'est très sérieux)

A.W. Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Insolite

Dans les aventures d'Harry Potter, le Quidditch est LE sport pratiqué à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie. Le principe: deux équipes perchées sur des balais volants s'affrontent sur un terrain ovale. Les 14 joueurs n'ont qu'un seul but: envoyer le ballon, appelé Souaffle, dans l'un des trois buts adverses, sortes de paniers de baskets, pour marquer un maximum de points. 

Ce qui n'était qu'un sport tout droit sorti de l'imagination de J.K. Rowling, la "maman" d'Harry Potter, est devenu un jeu bien réel en 2005 aux Etats-Unis. Depuis, les ligues nationales de Quidditch se multiplient à travers le monde et des milliers de joueurs courent, balais entre les jambes à la manière des sorciers "potteriens". Chez nous, la "fédération" de "Belgium Muggle Quidditch" tente de se faire une place au rang des sports qui comptent.

En réalité, le Quidditch était déjà présent en Belgique depuis un an, principalement à Anvers. Mais jusqu'ici avec un succès tout relatif. A présent, tel le Phénix, le Quidditch à la belge renaît de ses cendres. Avec la rentrée scolaire et universitaire, les joueurs belges se regroupent et recrutent via une page Facebook  qui compte plus de 200 membres. 

Le blason de la ligue belge (D.R.)

Ce renouveau, la Belgique le doit à Dávid Danos, étudiant canadien arrivé à Bruxelles il y a deux mois pour un séjour d'échange. Interrogé par LaLibre.be, il explique que des équipes se constituent un peu partout. "A Anvers, ils sont déjà 24 joueurs. A Bruxelles, Liège et Gand, on en compte 5 qui sont en train de construire leur matériel. Mais on a commencé il y a un mois seulement donc c'est normal."

Publication de Belgium Muggle Quidditch.

Pas facile tous les jours d'être un fan de Quidditch quand on a la vingtaine. Souvent classés dans la catégorie des "geeks", les amateurs sont malgré tout de vrais sportifs tout ce qu'il y a de plus convaincus. "Chaque fois que je dis à mes amis que je vais jouer au Quidditch ou que j'apporte mon balai, tout le monde est étonné", reconnait Dávid Danos. "Les premiers instants les gens ouvrent des grands yeux et s'exclament : 'Comme dans Harry Potter ? Tu es sûr?' et après l'explication ils veulent immédiatement assister à un match ou en voir un en vidéo." 

Un jeu sérieux

Corentin, un autre fan du jeu, est du même avis. "Il est difficile d'être pris au sérieux au début, surtout quand il n'y a pas encore de tournois établis, mais les gens qui essayent sont souvent convaincus par la suite." Le Quidditch n'exclut d'ailleurs personne car "c'est aussi le seul sport qui rend obligatoire la parité dans une équipe lors de matches officiels".

Si la pratique du Quidditch peut paraître absurde, sachez que l'International Quidditch Association" organise une Coupe du Monde dont la sixième édition a eu lieu en avril dernier... Et personne n'était là pour rigoler, à commencer par les gagnants, une équipe du Texas.

Bien sûr, en l'absence de balais volants et de ballons aux propriétés magiques, le Quidditch version "moldue" (le nom donné dans "Harry Potter" aux personnes qui n'appartiennent pas à la communauté des sorciers) demande quelques adaptations. Ainsi, le Vif d'Or, cette petite balle ailée qui, une fois attrapée, a le pouvoir de clore le match, est remplacé par un humain. Celui-ci, déguisé en jaune vif, court aux alentours du terrain et doit tout faire pour échapper aux Attrapeurs, le nom donné au personnes chargées de le capturer.

Un jeu sérieux on vous dit !


Publicité clickBoxBanner