Retour sur les attentats pâtissiers contre les candidats à la présidentielle

Bernard Delattre - Correspondant permanent à Paris Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Insolite "La sécurité des personnalités, ce n’est pas juste mettre deux types avec une oreillette, des Ray Ban et un beau costume ! C’est un vrai travail, une vraie conception tactique !", s’est exclamé le colonel en retraite et ex-gendarme Christian Prouteau.

En 1982, ce proche de François Mitterrand avait créé le GSPR. Ce groupe de la gendarmerie veillait sur l’Elysée avant que Nicolas Sarkozy, en 2007, confie cette tâche à la police.

Malgré ce dispositif, le jet de matières diverses sur des prétendants à l’Elysée est un classique des présidentielles. En 2006, la socialiste Ségolène Royal avait été "entartée". Comme l’avaient été, en 2002, le centriste François Bayrou et le souverainiste Jean-Pierre Chevènement. La même année, le socialiste Lionel Jospin avait eu droit à un jet de ketchup.

Publicité clickBoxBanner