Insolite

Une version ancienne et controversée de l'hymne allemand a été utilisée avant la rencontre du premier tour du Groupe mondial de la Fed Cup de tennis entre les Etats-Unis et l'Allemagne samedi à Hawaï, obligeant la Fédération américaine de tennis à présenter ses excuses.

"La Fédération américaine présente ses excuses sincères à l'équipe d'Allemagne et à ses supporters pour l'utilisation de la version ancienne de l'hymne allemand", a indiqué l'USTA sur son compte Twitter.


Avant le coup d'envoi du premier simple entre Alison Riske et Andrea Petkovic à Lahaina (Hawaï), une soliste a interprété le premier couplet de l'hymne allemand qui, comme le deuxième, est interdit depuis 1945.

Ce premier couplet, qui commence par "Deutschland, Deutschland über alles" (littéralement L'Allemagne, l'Allemagne par dessus tout), a une connotation ouvertement nationaliste.

L'hymne allemand débute, depuis 1952 dans l'ancienne Allemagne de l'ouest, et depuis 1990 dans l'Allemagne réunifiée, par ce qui était initialement le troisième verset "Einigkeit und Recht und Freiheit" (littéralement Unité, droit et liberté). La RDA communiste avait, elle, adopté son propre hymne entre 1949 et 1989.

Les joueuses de l'équipe d'Allemagne, leur encadrement et les quelques dizaines de supporters présents n'ont pas caché leur malaise. Certains spectateurs ont entonné la bonne version de l'hymne.

Cette gaffe avait déjà eu lieu lors d'une compétition sportive, à l'occasion des Championnats du monde de canoë-kayak 2011 à Szegeg, en Hongrie.

L'Allemagne, privée de sa star Angelique Kerber, est menée 1 à 0 par les Etats-Unis qui doivent se passer des soeurs Williams.

Alison Riske (WTA 40) a remporté le premier simple face à Andrea Petkovic (WTA 51) 7-6 (12/10), 6-2. La seconde rencontre, entre Coco Vandeweghe (WTA 20) et Julia Goerges (WTA 57) a du être interrompue par la pluie alors que l'Américaine menait 6-3 et 3-1 dans la seconde manche.