Trierweiler à l'assaut de 3 nouveaux journaux

Cl.D. Publié le - Mis à jour le

People

Jeudi dernier, le 6 septembre, Valérie Trierweiler remet ça et décide de poursuivre trois nouveaux magazines pour atteinte à sa vie privée. "Nous avons trois autres procédures en cours contre des magazines people, "Closer", "Voici" et "Public", pour ne pas les nommer", a déclaré son avocate, Frédérique Giffard, sur la radio Europe 1.

Tout comme VSD, condamné à 2.000 euros d'amende (contre 30.000 initialement demandés par la compagne de François Hollande), les trois magazines people ont diffusé des photos du couple en maillot de bain. Les tourtereaux étaient en vacances cet été au fort de Brégançon. Le déballage de son intimité, il n'en est pas question pour la journaliste qui s'empresse de poursuivre tous les magazines qui s'immiscent un peu trop dans sa vie privée.

Mais dans la liste des magazines people poursuivis, on ne retrouve pas Paris Match. Cela dit, on peut comprendre que Madame Trierweiler ne poursuive pas le magazine dont elle est l'une des journalistes. "On a fait le choix d'assigner les magazines qui ont mis les photos en couverture et qui ont cherché à vendre, à accrocher le lecteur avec ces photos", explique l'avocate. Ce que Paris Match n'a pas fait. "La présentation était beaucoup plus discrète dans "Paris Match", il y avait une seule image qui était en petit format et en pages intérieures, il n'y avait pas d'accroche racoleuse sur cette photo en couverture". Une poursuite qui n'aurait pas été du goût de l'employeur. Sauf qu'à ça aussi, réponse il y a. "Il n'y a pas de tabou par rapport à l'employeur de Valérie Trierweiler". En effet, l'un des magazines attaqués, "Public", appartient également au groupe Lagardère.

Les journaux sont prévenus, pas touche à la vie privée de Valérie et de son François sinon elle n'hésitera pas...

Publicité clickBoxBanner