Société

Des sociétés américaines encouragent la consommation d'alcool dans leurs locaux et n'hésitent pas, pour certaines, à s'en venter sur leur site de recrutement. Un tel phénomène est-il envisageable en Belgique ? Godelieve Ponnet, conseillère générale à la Direction Humanisation du travail (SPF Emploi), a répondu aux questions de LaLibre.be.

 

La consommation d'alcool sur le lieu de travail est-elle réglementée en Belgique ?

La convention collective de travail n°100 est d'application dans le privé. Elle part du principe qu'il faut éviter tout dysfonctionnement sur le lieu de travail ayant pour cause l'alcool. Cette convention incite donc les employeurs à établir une politique de prévention relative à l'alcool et même aux drogues.

 

Et concernant les entreprises publiques...

Elle ne s'y applique pas. Mais nous sommes en train de rédiger un arrêté royal, qui doit encore passer les étapes de concertation sociale, calqué sur cette convention collective de travail n°100.

Concrètement, les entreprises privées peuvent-elles mettre en place cette prévention ? Peuvent-elles aller jusqu'au licenciement ?

En premier lieu, les employeurs commencent par faire une déclaration sur la prévention. Ensuite, ils déterminent certaines règles plus concrètes à propos, par exemple, de la mise à disposition, sur le lieu de travail, d'alcool ou pas, sur la possibilité d'en apporter, ou encore sur la possibilité d'en consommer dans le cadre, notamment, de réceptions, de rencontres avec les clients, etc. 

Ce qui est important également, c'est de statuer sur le dysfonctionnement du travailleur. Autrement dit le problème n'est pas qu'il ait bu de l’alcool sur son lieu de travail mais c'est l'effet. La consommation abusive d'alcool n'est pas nécessairement une raison suffisante pour licencier un employé. Quelqu'un peut boire beaucoup d'alcool sans que cela se sache, on va donc s'axer sur les conséquences, c'est-à-dire sur un éventuel dysfonctionnement du travailleur.

 

Aux USA, de plus en plus de sociétés organisent des dégustations d'alcool pendant les heures de travail.  Objectif : motiver les employés et renvoyer une image plus détendue. Qu'en pensez-vous ?

Personnellement, je pense qu'il faut relativiser. Dans un esprit de convivialité, des réceptions peuvent être organisées mais il ne faut pas non plus exagérer.

 

La société DropBox va jusqu'à venter ses "Whiskey Friday" sur son site de recrutement. Est-ce envisageable en Belgique ?

Faire de la publicité sur son site, à première vue, cela va à l'encontre de la convention n°100. C'est contre la politique de prévention.