Société A Tokyo, une école a misé sur un pari audacieux pour permettre le développement des enfants qu'elle accueille. Finie la cour de récréation rectangulaire ou carrée avec un préau, place à un large espace ouvert où les bambins peuvent circuler librement.

Près de 600 enfants, âgés de deux à six ans, peuplent cette école maternelle de la capitale japonaise. L'établissement fait, depuis dix ans maintenant, office de laboratoire géant pour la pédagogie Montessori. Du nom d'une médecin italienne, cette approche a, comme l'indique Le Figaro, pour but de permettre aux enfants de prendre confiance en eux, de devenir autonomes et d'induire la collaboration entre eux.

Construite en forme d'arène, cette école est atypique à plus d'un titre, mais sa caractéristique principale se retrouve dans la cour de récréation située sur le toit du bâtiment et surplombant les classes, également pensées pour favoriser l'apprentissage et l'épanouissement des élèves.

Hormis de rares arbres et quelques bancs, l'arène permet aux enfants de circuler de manière totalement libre et offre également l'avantage conséquent d'éviter tout risque de rejet. "Grâce à ce bâtiment en forme d’anneau, les enfants se regardent de part et d’autre de la cour et partagent le même espace. Il n’y a pas d’exclus au fond ou dans un coin, comme dans les cours traditionnelles" pose l'architecte Takaharu Tezuka. "Les enfants apprennent à se respecter entre eux et à devenir un groupe soudé."

Dans ce monde où la problématique de l'obésité infantile et du manque de créativité des enfants posent de plus en plus de question, compte tenu de l'omniprésence des écrans, des jeux virtuels et de leur manque d'activité, cette alternative a le mérite d'exister pour inverser la tendance.

© Katsuhisa Kida