Société A l'heure du numérique et de la communication via les réseaux sociaux, certains sont à la recherche de "vrais" amis ou du moins de personnes avec qui passer de bons moments.

Au Japon, les jeunes, connectés en permanence, peinent à créer des liens en dehors d'Internet.

A chaque problème sa solution... aussi folle soit elle!

Plusieurs agences de "location d'ami" ont vu le jour depuis quatre ans. Family Romance, Support One, My Yes Man, ... plusieurs agences proposent de louer un ami ou une amie pour la durée souhaitée et selon plusieurs critères (le sexe, l'âge, l'apparence, le besoin, l'activité pour laquelle un ami est souhaité, etc.).

Les Japonais qui se sentent seuls sont prêts à débourser jusque 250 euros pour passer une journée en compagnie d'un "ami". Pour du shopping ou une séance de cinéma mais aussi pour une semaine de vacances ou un mariage, le service peut s'adapter à tous les besoins. 

Alors que les services d'accompagnement sont généralement orientés vers les personnes âgées, celui-ci touche étonnamment les jeunes adultes.

Se confier à tout prix

Makoto, un habitant de la banlieue de Tokyo âgé de 35 ans, a contacté une de ces agences pour faire bonne figure à son propre mariage. Alors que sa femme avait invité une quarantaine d'amis, il n'en avait que dix sur sa liste. Il a donc loué 30 hommes et femmes de son âge à l'agence Family Romance pour la somme de 5.200 euros. 

Plusieurs Japonais témoignent de cette récente opportunité pour combler leur solitude. Selon eux, l'avantage de louer un ami et donc une personne inconnue avant la première rencontre, est de pouvoir tout lui confier sans peur d'être jugé. Un confident, un compagnon de vacances ou une personne avec qui partager un repas, l'ami loué peut jouer un rôle déterminant dans la vie de citoyens déprimés.

Les psychologues et sociologues qui ont eu vent de cette récente tendance qui pourrait s'étendre au monde entier, se posent la question de l'intérêt de se confier à une personne sachant qu'elle ne nous écoute que pour l'argent qu'on lui donne. Selon eux, l'échange et le lien entre le client et son "ami" peuvent difficilement se comparer à une réelle amitié. 

Un service plutôt insolite qui fait figure de pansement dans une société où il n'a jamais été aussi facile de communiquer.